LADYBOSS – Caroline Greyl

Par Beautylicieuse | le 01 décembre 2018

Caroline Greyl Leonor Greyl

Pour ce dernier opus « LadyBoss » de l’année, nous finirons en beauté avec Caroline Greyl, aux commandes de la célèbre marque capillaire Leonor Greyl fondée en mai 1968 par ses parents Leonor et Jean-Marie Greyl. Parée d’une folle simplicité et une joie de vivre communicante, Caroline n’en est pas moins une femme exigeante et passionnée, qui sait ce qu’elle veut et où elle va. C’est avec une élégance sans pareille et un excellent sens des affaires qu’elle a conduit la marque Leonor Greyl dans le 21ème siècle.

LadyBoss oblige, je me devais forcément de m’entretenir avec celle qui gère d’une main de fer avec son mari David Thomas Brooks, cette jolie marque écolo-chic qui vient de fêter ses 50 années d’expertise, de passion familiale et d’intégrité. Prenez une tasse de thé, un plaid et savourez ce moment car nous avons parlé de plein de choses intéréssantes avec Caroline : notamment le fait de travailler en couple, le défi de reprendre le flambeau et l’entreprise familiale mais aussi d’autres sujets comme l’écologie et le rôle des marques dans le bien‐être durable. Passionnant, je vous dis !


LE SACRÉ PARCOURS DE CAROLINE GREYL 

Après un bac économique, cette fille unique intègre une école de commerce (ISG) puis fait un MBA à New York à Colombia durant un an et demi. Durant toute sa scolarité, elle voyagera beaucoup, ce qui lui permettra bien sûr d’avoir l’esprit ouvert sur les différentes cultures, mais aussi de tâter le terrain à l’étranger quant à l’implantation de Leonor Greyl à l’international. En 1993 – comme elle le dit si bien « C’était comme une évidence, ça s’est imposé naturellement » – elle rentre dans la société et gère l’export et les grands comptes.

Son dynamisme et sa volonté d’amener toujours plus loin Leonor Greyl, la propulseront 8 ans plus tard au poste de Présidente de l’empire familiale, aux côtés de son époux américain David Thomas Brooks – chimiste et biologiste de formation – qui est aujourd’hui directeur recherche et développement de la marque.

 

LEONOR GREYL A ÉTÉ CRÉÉE PAR VOS PARENTS ET AUJOURD’HUI, VOUS ÊTES AUX COMMANDES AVEC VOTRE MARI. QUEL EST LE PLUS GRAND DÉFI QUAND ON GÈRE UN HÉRITAGE/UN EMPIRE FAMILIALE ?

Leonor Greyl est une entreprise familiale avec un esprit maison, il est très important de garder cela en tête. Nous n’avons jamais envisagé d’être racheté malgré les nombreuses offres car nous voulons rester totalement indépendants. Mon défi ? Continuer de faire rayonner la marque à travers le monde tout en gardant les principes et les valeurs qui nous sont chers.

 

À l’ÈRE DU DIGITAL ET DES RESEAUX SOCIAUX, COMMENT VOYEZ-VOUS L’EVOLUTION DU MONDE DE LA BEAUTÉ ET NOTAMMENT LEONOR GREYL ?

L’ère du digital et la prédominance des réseaux sociaux amènent les marques à se montrer plus transparentes, en modifiant leurs modes d’interactions avec les consommateurs. Ceux-ci ont un meilleur accès à l’information, ils sont plus exigeants et attendent un service irréprochable, instantané. On attend désormais des maisons de beauté haut de gamme qu’elles guident les consommateurs à travers l’immense quantité d’informations disponible sur le web.

Ces nouveaux médias qui donnent la parole à de nouveaux acteurs mettent en exergue de nouveaux challenges pour le monde de la beauté, notamment écologiques en ce qui concerne des Maisons comme Leonor Greyl : matériaux utilisés pour les packagings, recyclage, etc. qui sont des questions à prendre en compte de manière urgente pour les marques.

 

LA MARQUE EST ADULÉE DANS LE MONDE ENTIER (COIFFEURS, STARS, SPAS ET HOTELS DE LUXE…), QUELLE EST LA PROCHAINE ÉTAPE ?

Nous aimerions ouvrir plus d’instituts capillaires pour offrir une véritable expérience à nos clients partout dans le monde. Il est aussi primordial de continuer dans cette direction où la transparence et la traçabilité sont de mise, avec une vraie volonté de pousser le naturel et l’écologie encore plus loin.

 

QUE ME REPONDEZ-VOUS, QUAND JE VOUS DIS « ÊTRE UNE FEMME DANS UN MONDE D’HOMMES » ?

Une femme peut être plus discrète mais pas moins efficace, bien au contraire. Alors oui, la politique est majoritairement masculine mais quand on voit le résultat, on se dit qu’il faudrait beaucoup, beaucoup plus de femmes. Dans mon parcours, je n’ai jamais eu besoin d’en faire plus pour m’imposer, mais je mesure ma chance.
 

À CE PROPOS – DANS VOTRE PARCOURS, DE QUOI ÊTES-VOUS LA PLUS FIÈRE ?

Je suis fière que Leonor Greyl existe encore aujourd’hui, 50 ans plus tard. Ce n’est pas seulement une réussite due à ma propre personne, c’est aussi un véritable travail d’équipe.

 

Caroline Greyl

 

BUSINESS WOMAN, MAMAN, EPOUSE…COMMENT REUSSISSEZ-VOUS À CONCILIER VIE PRO ET PERSO ?

Tout est une question de bonne organisation… c’est la clé. J’ai la chance de travailler en famille, mon mari étant directeur R&D de la Maison : cela nous permet de passer plus de temps ensemble et nous aide à nous comprendre, tant sur le plan professionnel qu’au niveau personnel. Cette proximité agit bien sûr en faveur du « business », mais soutient aussi mon côté « épouse ». Notre fils aussi est naturellement intégré dans la vie de la Maison depuis son enfance, il comprend le rythme, les exigences qu’implique la direction d’une telle entreprise et se montre curieux de notre activité. C’est agréable pour une maman de voir son fils investi dans son activité professionnelle. Comme pour tout le monde, la principale difficulté reste le manque de temps…

« Le plus important, ce n’est pas le temps qu’on passe ensemble mais la qualité du temps passée ensemble »

 

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS AUX FEMMES QUI RÊVENT DE SUIVRE VOTRE EXEMPLE ET DE SE LANCER DANS LE BUSINESS ?

Ne vous détournez jamais au plus grand jamais de vos valeurs même pour votre carrière, c’est le secret ! Il faut aussi apprendre à sortir de sa zone de confort, n’ayez pas peur de dire oui même quand vous ne savez pas faire. Cela vous mettra au défi et comme on dit, quand une femme veut vraiment quelque chose, elle y arrive.
 

QUELLES SONT LES FEMMES QUE VOUS ADMIREZ ?

Ma mère, Leonor Greyl bien sûr. Sinon, de manière générale, j’admire les femmes qui ont du caractère et qui font avancer les choses. Je pense notamment à Marie Curie, Simone Veil, Helena Rubinstein…
 

CLAP DE FIN, QUEL ETAIT VOTRE RÊVE D’ENFANT ?

Je voulais être une artiste, une danseuse. J’adorais la danse, j’en ai fait très longtemps.

 
Caroline Greyl David Thomas Brooks

Retrouvez toutes les interviews de LadyBoss ici

 

Cette interview de Caroline Greyl vous a plu ? Inspiré ? Qu’en retenez-vous ?

Carrière-Entrepreneuriat, Développement Personnel, exclusif, Interviews Exclusives, Ladyboss, Leadership Féminin-Success Stories, Leonor Greyl