Le greenwashing ou l’art de se foutre de la gueule du consommateur

Par Beautylicieuse | le 16 mai 2019

le greenwashing c'est quoi

Parlons de Greenwashing, un sujet qui a fait beaucoup de bruit lors de nos dernières discussions en stories  ! Si vous me suivez sur Instagram, vous savez sans doute que tous les dimanches, il y a un débat en rapport avec le secteur de la beauté (le monde de l’influence, les stratégies de marques parfois discutables, futur de la beauté…). Le but de ces débats est de vous donner la parole en toute transparence. Chaque dimanche, ce sont plusieurs centaines de témoignages que nous recevons (bien sûr, je n’en diffuse qu’une vingtaine/trentaine car c’est un travail monstre de trier et lire chaque mp, malgré que je sois appuyée par ma super community manager).

Je ne m’attendais pas à un tel engouement lorsque j’ai lancé ces rv hebdomadaires, aussi bien de votre part que de celles des marques (pourtant certaines se font vraiment épinglées lors des sessions). En tant que consultante, c’est mon quotidien que d’entendre du #bullshit bien ancré chez certaines marques et depuis quelques mois, je vois de petits changements et ceci c’est grâce à vous.

Mais l’autre chose dont je suis encore la plus fière, c’est d’avoir réussi à instaurer – le temps de quelques heures – un dialogue entre consos (amateurs avertis ou pas) et marques. Beaucoup de personnes qui bossent dans l’industrie de la beauté et la mode (comm, marketing mais aussi sur le terrain…) m’expliquent chaque semaine que ces débats font vraiment une différence même dans leur manière de travailler, désormais #instantfierté.

 

QU’EST CE QUE LE GREENWASHING ?

Il y a un mois ou un peu plus, il y avait eu un premier débat et j’ai pu me rendre compte que beaucoup ne savaient pas ce que c’était et ne connaissaient même pas le terme. Durant les semaines qui ont suivi, on a  reçu énormément de questions, mais aussi d’autres témoignages (parfois accablants) tous les jours. À votre demande, j’ai décidé de relancer un second débat, il y a une dizaine de jours. Et une fois de plus, plus de 550 témoignages tous plus pertinents les uns que les autres et des révélations délicates de gens bien placées. Le but de cet article n’est pas d’épingler une quelconque marque mais d’ouvrir les yeux – et surtout pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi le débat (suivez mon insta hein @beautylicieuse) – sur une pratique qui prend de plus en plus d’ampleur.

Le greenwashing est l’art de se donner un positionnement éco-responsable alors qu’il n’en est rien. Parfois, c’est sur un produit, une gamme et d’autres fois, toute l’adn de marque repose dessus. Le greenwashing joue sur la naiveté du consommateur à travers le jargon utilisé, les couleurs, etc. C’est pratiqué dans tous les secteurs (alimentaire, beauté, mode, hygiène…). Je ne sais plus où je lisais que le greenwashing, c’est un peu comme un gâteau au chocolat sans chocolat, je n’aurai pas trouvé meilleure métaphore. 

Je ne me considère absolument pas comme une green girl, qu’on se le dise. Je ne suis pas celle qui va chercher à tout prix un produit naturel et/ou bio « vert », même si je fais de plus en plus attention à ma consommation – que ce soit dans l’alimentaire, la beauté, la mode, le quotidien tout simplement. Ce que je trouve réellement gênant dans le greenswashing, c’est tout ce discours totalement erroné fait en connaissance de cause pour recruter cette cible très sensible au naturel et/ou bio. Tout un marketing ultra rodé – qui coute une blinde (argent qui pourrait servir à faire de véritables produits « clean ») pour clamer du vent. Il faut dire qu’à l’heure de la Clean Beauty, tout le monde veut sa part du gâteau.

  comprendre le greenwashing  

CLEAN BEAUTY OR NOT

Aujourd’hui, tout le monde a le devoir de préserver la planète et cela passe par les actes au quotidien. C’est la somme de toutes ces petites choses, faites par tout le monde qui feront une vraie différence. Je ne suis pas là pour faire la morale à qui que ce soit, je suis bien trop mal placée pour ça mais je me dis que si chacun fait un tout petit effort au quotidien, les choses ne peuvent que s’améliorer. 

Je m’efforce de consommer du vrai bio/sain dès que je peux, fermer le robinet quand je me douche ou quand je me brosse les dents, je suis d’ailleurs récemment passer au dentifrice #clean et je ne me vois pas revenir en arrière…et qui sait peut-être que je franchirai le pas du déo (je n’en ai pas encore trouvé d’efficace qui soit sans aluminium, naturel…), trier le plus possible, réduire le plastique, dire non au Nutella (sauf exception).

J’essaye aussi de faire gaffe aux compositions de mes produits de beauté (je vais être honnête quand il s’agit de soin et makeup, j’ai beaucoup de mal à trouver des produits sensoriels, efficaces et totalement clean qui plaisent à ma peau. Par contre en cheveux, j’ai trouvé mes essentiels il y a quelques années ) et niveau mode, ce n’est pas évident non plus comme vous pouvez l’imaginer (cela vaut pour la fast fashion mais aussi chez les grands créateurs, qu’on se le dise hein). Je ne me mets aucunement la pression, je fais comme je peux et je vous conseille de faire de même. Bref, je fais au mieux !

Lors de ces débats, j’ai surtout retenu une chose : qu’on consomme bio, naturel ou pas…on veut toute la même chose : de la transparence ! Dans un monde, où le consommateur est très voire trop informé, il vaudrait mieux. Beauté, mode, alimentaire…je pense sincèrement que le futur de toutes ces industries reposent indéniablement sur cette transparence. Il n’est pas aisé de tout changer du jour au lendemain mais croyez-moi, d’après ce que je vois quotidiennement, certaines marques y travaillent réellement. Autre chose que je tiens à signaler : bio, vegan, naturel ne signifie pas forcément bon, oh non ce serait bien trop simple. Tout ça pour dire qu’il faut aussi que chacun prenne ses responsabilités, il faut se renseigner, chercher, poser des questions. Quant à Yuka et toutes les applis du genre, je considère que c’est du bullshit qui a tout misé sur un marketing de la peur (lisez mon article à ce propos)

Je pense que dans les 3/5 prochaines années, on assistera à un réel changement qui est en train de s’opérer doucement mais sûrement. Par changement, j’entends de l’efficacité (formules plus minimalistes mais toujours aussi efficaces si ce n’est plus) combinée au respect de l’environnement (des packagings eco-conçus en passant aux emballages recyclés ou recyclables, bannissement du plastique, reforestation, commerce équitable…), de l’humain (instruction des enfants, aide à l’émancipation des femmes, conditions de travail éthiques…), des animaux (no comment hein !) et bien sûr de la santé (perturbateurs endocriniens, agents irritants/allergènes, ingrédients cancérigènes…). Difficile de cocher toutes ses cases mais il faudra pourtant !

 

Connaissiez-vous le greenwashing ? Etes-vous sensible à la clean beauty ? J’ai hâte de lire vos commentaires

Bien sûr, vous pouvez commenter en anonyme, pour cela, laissez les cases « nom, mail et site » vides. Tout a été configuré pour, donc ça ne bugguera pas 🙂

beauté, Bien-Être/Santé, Coup De Gueule, Lifestyle, makeup, Soins Visage/Corps