Estée Lauder, l’histoire d’une femme visionnaire devenue un empire

Par Beautylicieuse | le 29 août 2014
Succès d'Estée Lauder
  • Article rédigé le 29 août 2014 – Remis en avant le 4 mai 2017

Voila un article qui me tenait à coeur et qui traîne dans mes brouillons depuis quelques mois. Mais parce que j’aime bien faire les choses, j’ai préféré attendre d’avoir tous les éléments en ma possession – ce qui signifie lire différents bouquins, documents, les synthétiser … – avant de vous livrer ce billet qui je l’espère vous apprendra énormément de choses.

Saviez vous que Estée Lauder est à l’origine des échantillons, du sérum, de la première gamme de soins pour hommes, des égéries et bien d’autres choses qui nous paraissent tellement normales aujourd’hui et qui pourtant étaient tout bonnement révolutionnaires à l’époque ?? Mais saviez-vous aussi que Mac, Clinique, Tom Ford, Too Faced, Michael Kors Parfums et bien d’autres appartenaient au groupe Estée Lauder ? Toucher le cœur, l’esprit et le visage de chaque femme, telle était la philosophie de cette femme visionnaire qui a révolutionné l’industrie de la beauté.

Estée Lauder
« Le plus beau visage du monde ? C’est le vôtre. ». Elle nous montre toute sa passion pour la beauté à travers cette citation. Elle, c’est la très célèbre Estée Lauder !! Cette charmante dame a complètement révolutionné l’univers des cosmétiques en 1946.

Avec un parcours comme le sien, taillé sur la détermination et la frénésie, il y a de quoi devenir une vraie légende. Zoom sur Estée Lauder, femme tout à fait surprenante, vendeuse et marketeuse hors pair… et sa ligne éponyme de cosmétiques…devenu un empire !

Lauder beauté

* Qui est Estée Lauder ?
Une vraie passionnée de beauté ! Estée Lauder, de son vrai nom Joséphine Esther Mentzer, née le 1er juillet 1906 dans une famille d’immigrés juifs tchéquo-hongrois a toujours été attirée par l’esthétique. Et pour accroître son ivresse pour cet univers grandiose, dès son jeune âge elle décida de rejoindre son oncle John Schotz – frère de sa mère – qui officiait dans le domaine de la chimie. Son but ?? Estée voulait à tout prix créer des produits de beauté. Ses nombreuses années de travail et de recherches aux côtés de son oncle marquèrent le début du commencement.

Et pour celles qui se questionnent sur l’origine du nom « Estée », sachez qu’il est inspiré du surnom « Esty », qui à son tour est un dérivé d' »Esther ». Sa maman, Rose, venait d’Hongrie et son papa, Max était Tchèque. Et bon, comme l’accent Tchèque est quelque peu spécial,  » Esty  » s’est vite transformée en « Estée ».

Estée jeune beauté
Estée en 1930 à l’âge de 24 ans

 

Même si son rêve de devenir dermatologue n’a pas abouti, Estée était motivée à entreprendre quelque chose de nouveau. Entre les heures passées au laboratoire et à la cuisine, elle parvint à concocter des soins pour la peau faits-maison pour sa famille. Et en 1946 avec l’aide de son époux, Joseph, elle conçoit une gamme comprenant une lotion, une huile nettoyante et deux crèmes.
Et c’est dans son propre salon de coiffure, baptisé The House of Ash Blondes, qu’elle faisait son marketing. Les femmes du quartier venaient non seulement pour des soins capillaires, mais également pour découvrir les recettes étiquetées Estée Lauder. Pendant que ces dames étaient « emprisonnées » sous le casque chauffant, Madame Lauder s’occupait personnellement et gratuitement d’embellir leur visage. Très vite, la nouvelle fit le tour de la région et les chiffres de ventes augmentèrent considérablement.
Pour couronner le tout, Estée donnait des échantillons de ses nouveaux produits à ses clientes. Des fois, elle grattait un petit bout de rouge à lèvres, juste pour le donner aux dames pour qu’elles puissent l’essayer à la maison et bien entendu, celles-ci revenaient aussitôt ! À savoir que le concept du cadeau gratuit pour tout achat est en réalité inspiré de Madame.

C’est avec l’aide de son époux (conception, fabrication…) Joseph Lauder, qu’elle parvenait à attirer de la clientèle et présentait fièrement ces quatre premiers produits : Super Rich All-Purpose Creme, Creme Pack, Cleansing Oil et Skin Lotion. Après avoir fait le tour de New York, ces produits faits-maison spécialement par le couple Lauder, donnèrent vie à un réel empire cosmétique. Et cet empire est désormais l’un des leaders mondiaux de l’univers de la beauté !

Super Rich All-Purpose Creme

Pour revenir à sa vie amoureuse, il se trouve qu’Estée fut tout de suite charmée par Joseph Lauder. De son vrai nom Lauter, ce dernier décida de le changer en Lauder avant de l’épouser en 1930. De cette union, naîtra leur premier enfant Leonard, trois en plus tard. En 1939, le couple divorce !

Durant leur séparation, Estée fera une rencontre qui changera sa vie, celle du richissime industriel hollandais Arnold Lewis Van Ameringen, qui deviendra son amant (ils se sépareront car il refusera de quitter sa femme mais resteront de très bons amis) mais aussi et surtout son mentor « financier ». Après leur séparation, elle rentre à New York afin de retisser les liens avec Joseph. C’est donc en 1942 que le couple se remarie. Un amour qui durera jusqu’au dernier souffle de Joseph…

Joseph Lauder
Estée & Joseph Lauder
* Estée Lauder, une marque visionnaire créée par une femme…pour les femmes
« Je veux que toutes les femmes à qui je m’adresse sachent non seulement comment devenir belles, mais aussi comment le rester. » Pour cadencer ces paroles, Estée Lauder décida de s’attaquer au marché des parfums. Sa réelle motivation était de rompre les croyances de 1950, qui disaient que les américaines avaient droit aux fragrances uniquement lors des occasions spéciales.
Révoltée et clairement décidée à changer la donne, elle lança « Youth Dew » en 1953. Présentée sous forme d’huile de bain, ce nouveau produit donnait surtout le feu vert aux dames de se pomponner tous les jours. Un concept novateur qui jouait surtout sur ces mots : « Non seulement les femmes peuvent  se pomponner, mais maintenant elles doivent le faire !« 
—> « Youth Dew », la clé du succès
Ce qui est d’autant plus impressionnant avec la personnalité d’Estée Lauder – hormis sa détermination et son savoir-faire – c’est sa perspicacité. Maintenant que ce premier produit a réussi à conquérir toutes les femmes de l’Amérique, comment faire pour le mettre sur le marché international. En 1963, alors qu’elle présentait « Youth Dew » aux Galeries Lafayette à Paris, elle se retrouva face à un client qui reniait le produit, sans même prendre le temps de le découvrir.

Pour remédier à cette fâcheuse situation, Estée Lauder eut la brillante idée de laisser tomber l’huile parfumée sur le tapis, et ce, « accidentellement ». Très vite, le parfum du « Youth Dew » se faisait sentir dans tout le bâtiment et suscitait la curiosité des dames. Cette nuit a suffi largement à faire connaitre le produit dans le monde entier.

Youth Dew Oil
Youth Dew – Huile de parfum – 1953

C’est à ce moment-là que le concept « Fragrance for Everyday »  révolutionna l’industrie de la beauté et fit de l’entreprise Estée Lauder, une des plus grandes franchises de cosmétiques au monde. En 1984, le très populaire « Youth Dew » devint le parfum au chiffre d’affaire colossal de 150 millions de dollars. Un accomplissement grandiose pour la créatrice qui était persuadée que la réussite de la vente résidait dans le contact clientèle. Et effectivement, Estée Lauder avait clairement trouvé la formule idéale, voire magique, pour vendre ses produits !

Youth Dew parfum
Youth Dew – Eau de Parfum (version actuelle)
—>Après Youth Dew, Lauder signe un  second succès avec « Re-Nutriv »
Une crème de luxe à base de 26 ingrédients uniques, c’est ce que voulait nous faire découvrir Lauder après le « Youth Dew ». C’est donc cinq années après son premier succès international qu’elle lance le « Re-Nutriv« . Cette crème de luxe, destinée aux peaux sèches ou matures au prix de 115$ n’a pas tardé à faire polémique.
Alors que certaines trouvaient le produit trop cher, d’autres n’hésitaient pas à en faire un soin quotidien indispensable. Pour ne pas changer, Madame Lauder avanca un argument de vente infaillible. Et oui, c’est avec le plus grand tact qu’elle déclara : « Donnez de l’attention à votre peau, c’est la seule que vous avez ! « .
Un an après le lancement du « Re-Nutriv« , Estée Lauder continuait à booster ses ventes. Comme le marketing reste le mot d’ordre de cette grande dame, elle révolutionna le monde de la publicité en ajoutant « Qu’est-ce qui fait valoir une crème $115 ?« . Une question qui aura surpris plus d’un, car tout était clairement dit, le produit est certes cher, mais ce n’est pas pour rien.

Alors que les autres crèmes pour le visage se vendaient à 10$, le best-seller « Re-Nutriv » continuait à faire des heureuses avec une clientèle de plus en plus fidèle. À ce jour, ce produit fait partie des meilleures ventes de la marque et a donné naissance à une gamme complète de soins et maquillage.


* 1960, le début d’une belle aventure

Infatigable, oui, elle était tout bonnement infatigable ! Les années 1960 furent une période favorable pour les affaires. En 1964 voit le jour, les parfums et produits de toilettes pour homme Aramis et en 1968, c’est au tour de la ligne dermatologique Clinique.

Ouvrir à l’international a toujours été son objectif. Une détermination qui finit par payer ! Après une première boutique sur la prestigieuse Saks Fifth Avenue …cela s’enchaîne avec une première succursale à Londres, chez Harrods en 1960. Puis en 1966 au Pays du Soleil Levant, en 1981 en Russie et en Chine en 1993. Aujourd’hui la marque est présente dans près de 150 pays.

découverte produits de beauté
—> Le maquillage selon Estée Lauder
Estée Lauder voulait à tout prix aller au-delà du marché des parfums et des soins. Cette femme était dotée d’une telle perspicacité, qu’elle voulait toucher l’univers du maquillage car pour cette grande dame, la beauté signifiait « être radieuse et lumineuse« . Donc en 1962, elle lança une première collection sous le nom de Golden Diamond Collection. Elle voulait voir des visages maquillés, des femmes pomponnées et bien évidemment, de l’élégance !

À cette époque, les femmes ne se maquillaient que pour de grandes occasions et Estée était clairement décidée à changer la donne. Pour les inciter à le faire, elle misait sur ses talents de vendeuses. Elle distribuait des échantillons, proposait des soins gratuits, des paquets-cadeaux et organisait des campagnes de promotion. D’ailleurs, cette stratégie n’aura pas manqué à séduire les célébrités, qui commençaient à s’intéresser de très près à la marque éponyme.

test maquillage Lauder

Pour en revenir à la « Golden Diamond Collection« …cette gamme de produits comportait un rouge à lèvres, des ombres à paupières et du blush. Alors que les autres démarraient avec un seul produit , elle est arrivée avec une large variété de palettes de couleurs. Ces produits étaient destinés à toutes les femmes, peu importe leur carnation.

Golden Diamond Look

D’ailleurs, elle savait parfaitement que les teintes de rouges ne convenaient pas à toutes les peaux, c’est pour cela qu’elle créa une belle collection de maquillage haute en couleurs « Color Stories« . Pendant deux décennies, cette collection fit le tour de la planète et s’installa dans les défilés de mode.

S’adapter selon les saisons, c’est ce qu’elle souhaitait. Et tout laisse à croire qu’elle réussit haut la main, car la marque travaillait avec les stylistes des magazines fashion afin de développer des coloris selon les dernières tendances.

Très vite, la marque s’imposa comme indispensable dans les défilés de mode européens. À ce jour, Estée Lauder maintient une place prépondérante dans l’univers des cosmétiques. Ses collections, toujours aiguillées par la mode, l’art et la nature, continuent encore aujourd’hui d’attirer les femmes du monde entier.

Soin visage
Estée Lauder en 1962
* Et les parfums dans tout cela ?
Motivée, déterminée et passionnée avec une incroyable envie de révolutionner l’univers des cosmétiques. Après le « Youth Dew », « Re-Nutriv » et le maquillage, voilà qu’elle se lance dans la parfumerie. Pendant 30 ans, elle dirigea une collection de parfums aux formats compacts.
Les parfums étaient dotés d’une délicatesse incomparable et d’un superbe design ultra-compact. Entre l’art, l’histoire et la culture, ces fragrances permettaient aux femmes de s’habiller d’un parfum unique où qu’elles allaient (grâce au format compact, elles pouvaient le ranger dans leurs sacs à main et l’utiliser au quotidien).
Au fil des années, le design des flacons changea. En 1968, le Golden Rope Youth-Dew Compact voit le jour. De teinte dorée, cadencée par une pierre de faux turquoise au centre, ce flacon devint l’arme ultime pour les femmes de grande classe. Entre les dîners et les représentations théâtrales, les femmes l’utilisaient pour se refaire une beauté.
Golden Rope Youth-Dew Compact
Golden Rope Youth-Dew Compact
Les années 1970 donnèrent vie à une toute nouvelle ère de parfums. Les designs étaient épurés, variant de teintes dorées/argentées aux pierres précieuses, peintes à la main. Parce qu’elle met toujours la barre plus haute, Estée enchaîna avec Cinnabar, une fragrance orientale née de sa fascination pour l’Extrême Orient – elle dira même « Cinnabar exalte le mystère et le charme que chaque femme porte en elle » – et la série « Ivory« .
Au menu six flacons inspirés de l’art chinois et conçu à base d’ivoire et de bois : Imperial Princess, Contented Cat, Lucky Rabbit, Affectionate Fish, Nesting Duck et Treasure Dog (aussi connu comme Foo Dog). Cette édition limitée occupa pendant longtemps une place remarquable sur les étagères des magasins, et ce, au niveau mondial.
Néanmoins, Madame Lauder, trouvait qu’il manquait comme une touche de fantaisie à ses collections. En 1990, elle décida de revoir le design de ces derniers et proposa un look beaucoup plus frivole. Désormais, les nouveaux flacons arboraient de belles pierres précieuses et l’une d’elles représentait même les 12 signes du zodiaque. À ce jour, son best-seller reste le « White Linen » de 1978, un parfum destiné aux saisons printanières et estivales.

White Linen
 * Estée Lauder, un empire !

La puissante multi-nationale compte aujourd’hui plus de 30 000 salariés dans 150 pays, une trentaine de marques et réalise un chiffre d’affaire annuel de plus de 10 milliards $.

—> Marques Prestigieuses Haut de Gamme & Marques Makeup Pro : Estée Lauder, Bobbi Brown, MAC, Prescriptives, La Mer, Tom Ford, Jo Malone, Smashbox, Aerin, Becca, Too Faced, Killian

—> Soins Haut de Gamme : Clinique, Ojon, Osiao, Glamglow & Origins

—> Licences de Parfums & Incubateur de Créativité : Aramis, Lab Series Skincare For Men, Tommy Hilfiger, Kiton, Donna Karan, Michael Kors, American Beauty, Flirt!, GoodSkin Labs, Coach, Grassroots Research Labs, Ermenegildo Zegna, Marni, Tory Burch, Frederic Malle, Killian, Le Labo,

—> Salons de Coiffure & Chaîne de Pharmacie : Aveda, Darphin (soins haut de gamme) & Bumble and Bumble

Empire Lauder

* Un empire qui demeure sous le contrôle de la famille Lauder

  • Estée & Joseph Lauder – Fondateurs de la marque et du groupe Estée Lauder
  • Leonar A. Lauder (né en 1933), fils aînée d’Estée & Joseph Lauder – Fondateur de la marque Clinique & Président Emérite Estée Lauder Companies Inc.
  • Ronald Lauder (né en 1944), fils cadet d’Estée & Joseph Lauder –  Homme d’affaires, Ex-ambassadeur des USA en Autriche et Président du Congrès Juif Mondial depuis 2007
  • Evelyn H. Lauder, épouse de Leonard Lauder (1936-2011) fut la directrice générale adjointe Estée Lauder Companies Inc puis vice-présidente du groupe. Elle est surtout connue pour être la fondatrice de la BCRF, Fondation pour la Recherche contre le Cancer du Sein et l’instigatrice du fameux ruban rose devenu le symbole de cette lutte.
  • William P. Lauder, fils de Leonard Lauder – Président Exécutif et Président du conseil d’administration Estée Lauder Companies Inc.
  • Aerin Lauder, fille de Ronald Lauder – Fondatrice et Présidente de la marque Aerin – Vice Présidente et Directrice Artistique d’Estée Lauder
  • Jane Lauder, fille de Ronald Lauder – Présidente de la marque Clinique
Lauder Family

* Estée Lauder révolutionna le monde de la beauté !
Estée Lauder a indéniablement montré la voie aux autres dans le domaine des cosmétiques grâce à une volonté farouche de réussir, des produits qualitatifs mais aussi un sens exceptionnel du marketing. Pionnière du buzz, ses idées pourtant simples – aujourd’hui reprises par tous ses concurrents – ont démontré plus d’une fois, la force de son « High Touch »

  • Elle fut la première à offrir des cadeaux aux clientes qui achetaient des produits
  • La première à créer des lignes de produits coordonnées avec les collections internationales de mode
  • La première a lancer une gamme visage de soins pour les hommes (ligne homme Aramis)
  • Elle est aussi celle qui a mis au point le principe des échantillons. Selon elle, une femme satisfaite d’une dose d’essais achètera certainement le produit, et en parlera forcément autour d’elle de manière élogieuse
  • En 1982, elle lance Advanced Night Repair, le 1er sérum réparateur de l’histoire de la cosmétique (oui elle a aussi créé le serum) qui est d’ailleurs aujourd’hui, le sérum le plus connu et le plus vendu au monde. 3 ans plus tard, Clarins créera son premier sérum.
  • Parce que la beauté est plurielle et doit être accessible à tous…à partir de 1962, Estée Lauder invente le principe de l’égérie d’une marque (concept très repris par son concurrent L’Oréal depuis).
Presse

* L’écurie des prestigieuses égéries Estée Lauder
– Karen Graham / Egérie de 1970 à 1985
– Willow Bay / Egérie de 1983 à 1989
– Paulina Porizkova / Egérie de 1988 à 1995
– Elizabeth Hurley / Egérie iconique depuis 1995
– Caroline Murphy / Egérie exclusive depuis 2001
– Liya Kebede / Première égérie noire à représenter la marque (2003)
– Gwyneth Paltrow / Egérie du parfum Pleasures (2005-2011?)
– Hilary Rhoda / Egérie exclusive depuis 2007
– Liu Wen / Première égérie asiatique (depuis 2010)
– Constance Jablonski / Première égérie française (depuis 2010)
– Joan Smalls / Première égérie latina (depuis 2010) / Métissée, elle a des originaires portoricaines, africaines et brésiliennes
– Arizona muse / Egérie depuis 2012
– Stéphanie Seymour / Egérie de la marque depuis février 2014
– Kendall Jenner / Égérie de la marque depuis novembre 2014
– Eva Mendes / Egérie de la gamme New Dimension depuis 2015

cancer fondation recherche

* BCRF, Fondation pour la Recherche contre le Cancer du Sein
Depuis l’année 1994, les marques Estée Lauder et Clinique, le magazine Marie-Claire et le Professeur Claude JASMIN (Président du comité scientifique de NRB Vaincre le Cancer) soutiennent la « Breast Cancer Research Foundation » (BCRF, Fondation pour la Recherche contre le Cancer du Sein), fondée par Evelyn Lauder (épouse de Leonard Lauder) en octobre 1992 aux Etats Unis.

Le mois d’octobre est ainsi devenu, à travers le monde, le rendez-vous d’une campagne de sensibilisation contre le cancer du sein. Chaque année, une campagne nationale de sensibilisation et d’information, destinée à promouvoir le dépistage précoce et la lutte contre le cancer du sein est mise en place. Plus d’infos ici

Plus de 10 million$ US ont été amassés pour la BCFR depuis 1993. Un autre million $US a été amassé par leurs partenaires de détail depuis juillet 2002.

Breast Cancer Research Foundation
Leonard Lauder – Fondateur de Clinique
* Croustillances de dernière minute
Estée Lauder était fan de haute couture. Elle ne ratait jamais un défilé de la Maison Valentino
Si Estée Lauder a choisi le bleu comme signature de la marque, c’est parce selon elle, cela s’harmoniserait très bien avec le décor de la plupart des chambres et des salles de bains
En 1985, elle publie son autobiographie « Estée, a success story by Estée Lauder« . Dispo chez Amazon
La société Estée Lauder fit son entrée en bourse en 1995. La même année, Madame Lauder prit sa retraite.
Fin 2011, la compagnie signe la location du 76 avenue des Champs-Élysées (Paris 8e) pour sa filiale MAC Cosmetics pour une durée de (deux fois) neuf ans correspondant à un montant de 18000€/m²/an. Ce qui constitue un record mondial dans l’histoire du monde immobilier en terme de transaction à la location.
En avril 2004, s’ést éteint à 98 ans, cette grande dame qui expliquait ainsi la clé son succès « Je n’ai jamais travaillé un seul jour sans vendre.« 

Histoire Estée Lauder

Relire les précédentes fabuleuses histoires de marques

Saviez-vous toutes ces choses sur Estée Lauder (femme/marque/groupe) ?? 


 
Aerin, Développement Personnel, estee lauder, estee lauder histoire, exclusif, Histoire D'Une Marque/D'Un Produit, leadership féminin, Leadership Féminin-Success Stories, Sucess-Stories