Tom Ford – L’histoire d’un homme qui a redéfini la mode

Par Beautylicieuse | le 21 septembre 2016

tom ford histoire

Thomas Carlyle Ford aka TOM FORD naît le 27 août 1961 à Austin au Texas, mais c’est bien à Santa Fé (Nouveau-Mexique) qu’il grandit au sein d’une famille aimante qui lui apporte une enfance qu’il qualifie lui-même de « parfaite et merveilleuse« . En effet, Tom;  sa sœur Jennifer et ses parents créent une sorte de bulle : une enceinte séparée du monde extérieur dans laquelle chacun peut être lui-même, en bref un endroit où tout ce que Tom peut espérer pour l’avenir est possible.

Santa Fé reste ainsi la ville dans laquelle Tom Ford se sent chez lui, c’est justement pour cela qu’il y fait construire un ranch digne d’une des 7 merveilles du monde, naturellement imaginé par l’architecte japonais de renommée mondiale : Tadao Andō. Ce ranch est le bien matériel le plus précieux aux yeux de cet artiste qui le définit comme un moyen d’évasion, être loin du stress et de la vague médiatique par laquelle il se sent souvent noyé entre Paris, Milan, New York et Los Angeles.

TOM_FORD_SANTE_FE-min

Tom Ford à cheval dans son ranch de Santa Fé

* Une orientation professionnelle dans le flou (1977-1985)
À l’âge de 18 ans, il se destine à devenir acteur et part étudier l’histoire de l’art à l’Université de New York. C’est en 1982 qu’il déménage à Los Angeles dans le but de propulser sa carrière d’acteur mais il ne correspond malheureusement pas au canon du californien blond de l’époque. Il se résigne alors et débute des études d’architecture bioclimatique à Otis-Parsons à Los Angeles, car il reste tout de même intéressé par l’architecture et le design d’intérieur. En 1983, il est accepté à la Parsons School of Design à New York, études qu’il poursuit dans le campus de Paris de cette même école pendant encore deux années.

Les six mois suivants, Tom Ford effectue un stage en entreprise, au service presse chez Chloé : stage qui s’avère être déterminant pour le changement d’orientation de sa carrière vers le stylisme. C’est comme cela que Tom Ford raconte le jour où il se rend compte que c’est la mode qui l’intéresse réellement

Je me suis réveillé un matin et me suis dit : ‘mais qu’est-ce que je fais ?!’, l’architecture était juste trop sérieuse… Je veux dire par-là que tous les projets architecturaux que j’ai pu effectuer, je finissais toujours par les transformer en quelque chose qui ressemblait à une robe. J’ai donc enfin réalisé que la mode était le bon équilibre entre l’art et le commerce, et que c’était exactement ce que je recherchais.

Tom-Ford en 1978-min

Portrait de Tom Ford en 1978

* La mode à tout prix ! (1985-1990)
Tom Ford sort tout de même diplômé de la Parsons en 1985 et veut à tout prix obtenir un job chez la célèbre créatrice de chaussures : Cathy Hardwick. Mais décrocher ce job ne s’avère pas être une mince affaire puisqu’un mois durant, Tom Ford appelle tous les jours afin d’avoir un rendez-vous avec la créatrice américano-coréenne. Cathy Hardwick, qui veut se débarrasser de ce jeune homme qui ne cesse de la harceler, décide enfin de décrocher et demande à Tom Ford quand est-ce qu’il peut la rencontrer et ce au plus vite tant elle veut en finir une bonne fois pour toutes avec lui.

Le jeune Tom arrive en moins de deux minutes puisqu’il appelait en fait depuis le hall d’entrée, comme il le faisait chaque jour. Hardwick se rappelle de leur premier entretien pour elle inoubliable, elle dit :

J’avais l’intention de ne lui donner aucun espoir. Je lui ai demandé qui étaient ses créateurs européens préférés. Il m’a répondu : Armani et Chanel. Quelques mois après l’avoir embauché à la suite de notre entretien, je lui ai demandé pourquoi il m’avait donné cette réponse, il m’a alors répondu : ‘Parce que vous portiez une pièce Armani ‘ ! 

 

Tom Ford est l’assistant de Cathy Hardwick pendant 2 ans avant de partir travailler sur la 7ème avenue à New York pour la marque de jeans Perry Ellis comme directeur de la création.

* La glorieuse ère Gucci (1990-2004)
Après l’aventure Perry Ellis, il est repéré par la marque italienne Gucci. C’est enfin en 1990 qu’il déménage à Milan pour assumer le rôle de styliste des collections femmes de la marque. À l’époque l’entreprise de cuir italienne est freinée par des conflits internes à la direction, et a donc du mal à suivre les tendances du marché. Tom Ford donne instantanément un second souffle à Gucci. Il gravit alors rapidement les échelons au sein de l’entreprise, devenant ainsi directeur design en 1992, et atteignant la consécration en 1994 en étant nommé directeur de la création.

Gucci sous tom ford-min

Publicité Gucci sous Tom Ford

Tom Ford repense complètement l’image de Gucci en remplaçant le minimalisme du début des années 1990 par des looks rétros modernisés qui débordent de « sex appeal » entre ses pantalons taille basse en velours et ses chemises en satin aux couleurs de pierres précieuses, déboutonnées jusqu’au nombril et très près du corps. Éléments qui font alors une collection séduisante et maligne, sans complexe pour l’année 1994. Lancés par Carine Roitfeld – la rédactrice en chef de Vogue Paris de l’époque – Gucci et Tom Ford deviennent les symboles de la tendance du « porno chic« . Du jour au lendemain, Gucci devient une marque indispensable en proposant la mode la plus désirable et la plus hédoniste du moment. Les stars telles que Madonna, Gwyneth Paltrow ou encore Bianca Jagger en raffolent et arborent ces pièces sur les tapis rouges.

Tom Ford décide alors d’agrandir la marque et la décline en plusieurs lignes différentes qui inclue alors du sportswear pour hommes et femmes, des tenues de soirées et de l’ameublement. Sous la direction de Tom Ford, le Groupe Gucci rachète la cultissime maison française Yves Saint Laurent en janvier 2000 et augmente ainsi les ventes de l’entreprise. Il commence alors à concevoir les collections hommes et femmes Yves Saint Laurent Rive Gauche, et en 2002 son travail sur les accessoires lui vaut le prix d’Accessoire Designer of the Year. Tom Ford devient alors rapidement vice-président du conseil d’administration du Groupe Gucci. Cependant, lorsqu’en 2004 la multinationale Pinault Printemps Redoute (aujourd’hui Kering) rachète le Groupe Gucci, Tom Ford quitte l’entreprise au mois d’avril de cette même année suite à un désaccord avec les financiers.

81092757-min

Gemma Ward photographiée par Craig McDean pour la collection automne/hiver 2004 Yves Saint Laurent Rive Gauche par Tom Ford

Au cours de cette décennie, Ford sert d’élément moteur pour Gucci (1994-2004) et les ventes annuelles de l’entreprise (à l’époque au bord de la faillite) passent de 230 millions de dollars à 3 milliards de dollars. En l’espace de 10 ans, Tom Ford redéfinit le rôle du créateur de mode puisqu’en exerçant des fonctions bien plus larges que celles qui sont normalement données à un styliste, son travail de l’image et du marketing au sein de Gucci deviennent une source d’inspiration les années suivantes pour de nombreuses maisons de mode souhaitant revenir sur le devant de la scène.

* 2004 : un mal pour un bien ?
Tom Ford traverse une année difficile après avoir quitté Gucci, en effet ce dernier est épuisé par les dix années qu’il a passé à créer seize collections par an, mais ce qui l’achève d’autant plus, reste indéniablement cette perte identitaire. En effet, toute son image est créée autour de son temps passé chez Gucci et en quittant la marque du jour au lendemain, il explique que c’est comme si son identité lui avait été enlevé. Il décrit alors une période sombre où il ne sait même plus quoi faire de sa vie, il noie toute sa peine dans l’alcool et prend des médicaments. À l’époque, il ne boit pas pour se détendre mais pour s’évader. L’alcool le rend hargneux, mesquin, négatif et malheureux selon lui et l’aide à supporter les choses qu’il n’a pas envie de faire. Tom Ford se force alors à réévaluer sa situation et change ses préoccupations qui deviennent d’après lui bien plus spirituelles, une spiritualité qu’il avait perdue de vue à cause de sa réussite…

* L’année 2005 : début d’un renouveau pour le talentueux créateur !
Il décide donc de partir pour Los Angeles afin de retrouver sa passion initiale, son rêve d’enfant : le cinéma. En effet, il écrit, produit et réalise le film A Single Man, un film dramatique qu’il met environ quatre ans à monter et qui rencontre un beau succès à sa sortie en 2009. En parallèle, après cette année 2004 difficile, il annonce la création de la marque Tom Ford qui propose actuellement du prêt-à-porter de luxe et sur mesure, des chaussures, de la maroquinerie et des accessoires, notamment une collection de lunettes primée conçue en collaboration avec le Groupe Marcolin, ainsi que des parfums et une gamme de produits cosmétiques avec Estée Lauder.

wss12_us_marcolin_dps_mw-sun-min

Tom Ford n’est pas un créateur comme les autres, et en effet il fait le buzz pour sa nouvelle entreprise lorsqu’il apparaît en 2006 sur la couverture d’une édition spéciale du Vanity Fair en portant des vêtements de sa propre marque alors que les deux actrices sulfureuses :  Keira Knightley et Scarlett Johansson sont nues à ses côtés !  Et en 2007, Tom Ford ouvre sa première boutique phare à New York. Depuis, son succès en tant que star et créateur de mode ne cesse d’augmenter chaque année. Il a reçu une multitude de prix, dont cinq des VH-1/Vogue fashion Awards et quatre du prestigieux CFDA (Council of Fashion Designers of America).

Prendre soin de mon apparence fait partie intégrante de ma personnalité

 

Distingué pour son look personnel par un Style Icon Award du magazine Elle, et le titre d’International Man of the Year de GQ, le créateur star est épié à chacune de ses rares apparitions. Enfin, Tom Ford est une fois de plus ‘ovationné’ le 15 octobre 2013, date de sortie de l’opus du célèbre rappeur américain Jay Z dans son album à grand succès Magna Carta… Holy Grail. Le styliste affirme lui même que

Jay Z est le meilleur client Tom Ford

 

En effet, le rappeur est obnubilé par la marque qui est selon lui la marque la plus chic et la plus recherchée de l’industrie. Tom Ford énormément touché par cela déclare :

Qui ne serait pas flatté d’avoir un titre entier de Jay Z nommé ainsi ? Je veux dire, allons, qu’il est assez rare que quelque chose comme ça arrive. C’est une sorte de validation de mon travail, cela signifie que l’on a vraiment pénétré et eu un impact sur la culture populaire

 

tom-ford-cfda-awards-min

* Richard Buckley, le plus beau des coups de foudre et le meilleur des coups de main !
C’est en 1986 lors d’un défilé de mode à New York que Tom Ford rencontre celui qui partage sa vie depuis maintenant 30 ans. Il se nomme Richard Buckley, a 38 ans et est alors le rédacteur en chef mode de Women’s Wear Daily. La première fois qu’il l’aperçoit, Tom Ford évite Richard qui l’intimide à cause – selon lui – de son assurance et de sa beauté hors norme conférée par ses yeux d’un bleu aquatique qui le rendent « quasiment inabordable« .

Cependant, une dizaine de jours plus tard, Cathy Hardwick – pour qui Tom Ford travaille à l’époque  l’envoie dans les bureaux du Women’s Wear Daily. C’est par pur hasard que Tom se retrouve seul dans l’ascenseur avec Richard qui lui se montre bizarrement très bavard. Le styliste raconte qu’il a examiné Richard, bu chacune de ses paroles et scruté chacun de ses gestes. En l’espace de ces dix étages; il tombe fou amoureux de Richard et décide aussitôt que cet homme est celui avec qui il passera le reste de sa vie.

Un mois plus tard, le soir du jour de l’an, dans une petite boîte bleue de chez Tiffany’s, Richard lui offre la clef de son appartement en lui demandant d’emménager chez lui. Question à laquelle Tom répond positivement bien évidemment ! Aujourd’hui, Tom et Richard sont mariés et ont eu un fils nommé Alexander John Buckley Ford, né en septembre 2012 après que le couple ait fait appel à une mère porteuse.

Tom Ford Married To Richard-Buckley-min

Tom Ford considère Richard Buckley comme un soutien permanent dans sa vie tant bien sur le point de vue personnel que professionnel. Voici une petite anecdote qui illustre ce soutien : en 1994, après son premier défilé comme directeur de la création chez Gucci, Tom demande à Richard ce qu’il en pense et ce dernier répond d’une manière quelque peu brutale : « Pas bon« . Tom Ford est alors accablé, mais d’un autre côté il sait pertinemment que Richard a raison. Quelques jours plus tard, de but en blanc, Richard lui dit : « Il faut que tu trouves le moyen de rendre ça sexy » et ces quelques mots : « rendre sexy » sont devenus la clef du succès de Tom Ford chez Gucci après 1995. Le porno-chic est né !!

* Tom Ford : son inspiration, son opinion, ses convictions…
Les expériences et le vécu de Tom Ford sont retranscrits à travers son travail, puisqu’il tire la plupart de son inspiration de l’ambiance et du soleil du Nouveau-Mexique et plus précisément de Santa Fé, là où il a grandi; et aussi à travers une de ses proches qui l’inspire grandement : sa grand-mère. Cette dernière était, d’après Tom Ford, une femme libre qui usait de sa sensualité pour avoir les hommes qu’elle voulait, une femme qui se fichait bien des codes et des normes de l’époque. Sincèrement qui allait se marier 5 fois dans les années 60, si ce n’est elle ?! Elle reste une grande source d’inspiration en matière de mode, en apparence et dans la façon qu’a Tom Ford de considérer la femme et sa beauté.

Effectivement, le créateur se dit fatigué par le culte de la jeunesse et le rejet culturel de la vieillesse. La société d’aujourd’hui condamne ça, et lui, la célèbre ! Notamment dans son projet photographique intitulé « For Ever Love« . Malgré le fait que son image stylistique soit considérée comme « porno chic« , Tom Ford affirme être une personnalité plus sensuelle que sexuelle. Selon lui, le bonheur consiste à construire des choses car c’est là où réside le plaisir suprême et non pas dans le fait de gagner de l’argent comme il le pensait à ses débuts.

Sacré TOM FORD !

Développement Personnel, exclusif, Fringues, Histoire D'Une Marque/D'Un Produit, leadership féminin, Leadership Féminin-Success Stories, Lifestyle, mode, People