Victoria Beckham – de Spice Girl à styliste de renommée mondiale

Par Beautylicieuse | le 03 août 2016

Victoria-Beckham_portrait_w674-min

C’est le 17 avril 1974 au Princess Alexandra Hospital de la ville de Harlow que Victoria Adams voit le jour. Née d’un père ingénieur et d’une mère housewife, rien ne la prédestine alors à se tourner vers l’art. Cependant Victoria fait rapidement part à ses parents de son intérêt pour la danse et le chant, qui l’inscrivent alors dans une école de danse où elle multiplie les représentations.

Elle révèle que c’est le film Fame qui a fait naître en elle son rêve de devenir célèbre. Puis c’est à l’âge de 17 ans qu’elle rentre à la Laine Theatre Arts College où elle continue la danse et se familiarise avec le mannequinat et la photographie. L’année suivante, celle de ses 18 ans, Victoria passe des castings pour réaliser son rêve.


Capture d’écran 2016-07-25 à 16.48.57

-> De Spice Girl à créatrice de mode
Entre 1994 et 2009, beaucoup de péripéties dans la vie de celle que l’on surnomme « Posh » (voulant dire « snob« ).

  • Les années Spice Girls (1994-2001)

Pourquoi prendre 1994 comme année de référence ? Tout simplement parce que c’est l’année durant laquelle le fameux girls band « Spice Girls » est formé avec 4 autres girls : Melanie Chisholm, Melanie Brown, Emma Bunton et Geri Halliwell. Suite au tube « Wannabe » qui les fait connaître à travers le monde, elles deviennent ainsi un des plus grands phénomènes de la musique british.

Cependant, malgré ce succès interplanétaire, Posh ne le vit pas bien. iPourquoi ? Eh bien comme le déclare la principale concernée le 5 mai 2016 dans son discours tenu lors de l’exposition du Vogue 100 : « Ils éteignaient mon micro et laissaient les autres filles, chanter. Aujourd’hui j’en ris car mon micro est bel et bien allumé au final !« . Une belle petite revanche totalement légitime que l’ex-Spice Girl s’est alors accordée, après avoir été blessée dans son estime pendant 7 ans passés au sein du groupe.


19ffc40726054482b42c507f987bfe89-min

Et si Victoria a toujours su garder la tête haute malgré toutes ces épreuves, c’est grâce au soutien éternel que lui apporte son plus grand fan : son mari David Beckham qu’elle rencontre en 1997 alors qu’elle assiste à un match du club Manchester United avec la Spice Girl « Mel C ». Cela fait maintenant 17 ans qu’ils se sont mariés, et bien que la fortune du couple soit estimée à 685 millions d’euros, le plus beau cadeau que David ait pu offrir à Victoria est certainement ses 4 nouveaux fans : leurs enfants Brooklyn, Romeo, Cruz et Harper (l’unique fille de la fratrie).


La famille Beckham-min


-> Quand devenir styliste ne s’avère pas être une mince affaire ! (2003-2009)

Après la fin de l’aventure Spice Girls, Victoria Beckham se concentre sur sa petite famille, et ce n’est qu’après avoir accouché à l’époque de son deuxième fils Romeo, qu’elles décide enfin de faire de sa passion cachée, son métier. Ainsi en 2003, après avoir été la muse de Dolce & Gabbana, Victoria Beckham annonce se lancer elle-même dans le stylisme. Néanmoins, n’allez pas croire que le fait d’avoir été une chanteuse d’un groupe féminin connu dans le monde entier ou bien être marié au footballeur le plus sexy de notre ère sont des critères qui l’ont aider à se faire un nom dans l’industrie impitoyable de la mode.

Bien au contraire, Victoria Beckham révèle que l’on en attend d’autant plus de vous, et qu’il faut donc redoubler d’efforts pour en arriver là où la souveraine de l’empire Beckham en est aujourd’hui « J’étais une Spice Girl mariée à un footballeur, j’ai tenté d’accomplir quelque chose que personne n’avait jamais accompli avant moi. J’ai toujours dû travailler dur, pour tout ».

En effet, ses débuts dans le monde de la mode sont des plus difficiles bien que Victoria soit alors épaulée par son fidèle ami, le styliste français Roland Mouret. Ce qui là aussi aurait pu être considéré comme un avantage soulève alors rapidement une polémique lors des premières présentations des collections de Posh. Les critiques l’accusent alors de plagier les designs de son mentor français. les rumeurs vont même jusqu’à dire que Roland Mouret crée lui-même les collections de Victoria Beckham, retirant alors tout le mérite du travail effectué par la styliste anglaise en herbe.

roland mouret

-> Reconnaissance et consécration dans l’industrie de la mode (2009-maintenant)
Or, comme on le dit si bien : « la roue tourne« , et la sienne prend le meilleur des tournants il y a maintenant 7 ans quand les deux personnes certainement les plus influentes du monde de la mode actuel, je nomme donc Anna Wintour et Karl Lagerfeld, saluent et reconnaissent son travail stylistique. Depuis ce jour, Victoria Beckham est réellement considérée comme une créatrice digne de ce nom à travers le monde entier.

Ainsi, elle devient la styliste phare qui habille (de sa marque Victoria Beckham) les plus grandes célébrités féminines telles qu’Oprah Winfrey, Eva Longoria (sa BFF), Cameron Diaz ou même la star de Sex & the City : Sarah Jessica Parker ! Elle est donc récompensée de l’équivalent des Oscars pour la mode aux British Fashion Awards en novembre 2011, et lance par la suite une seconde ligne de produits, moins sophistiquée, plus accessible intitulée Victoria, Victoria Beckham.


VB dans son magasin à Londres-min

  • Dans l’atelier de Victoria Beckham

Avant d’être une créatrice, Victoria Beckham est une mère de famille, et ce qu’elle révèle dans une interview pour The New York Times, c’est que ses enfants ont toujours cru que leur père était le seul à avoir un vrai métier puisqu’ils allaient souvent le voir jouer au stade. Assise dans le fauteuil de son bureau, elle confie que ce n’est que lorsqu’ils assistent pour la première fois à un de ses défilés qu’ils réalisent que « maman a une réelle activité professionnelle« .

Lorsque l’on entre dans l’atelier de Victoria Beckham on s’attend naturellement à découvrir un endroit guindé, or la décoration y est très simple, minimale et dans les tons neutres. Ce qu’explique la styliste c’est que pour elle l’aspect de son atelier n’est pas le plus important, ce qui la préoccupe et donc ce sur quoi elle se focalise, c’est le travail qui y est fourni.

Il faut dire que quand elle commence la création en 2003, son studio est minuscule et elle n’a alors que quatre employés. Elle essaye ses propres créations et se pose ces questions, pour elle existentielles : « Comment est-ce que je me sens ? De quoi ai-je l’air ? Comment est-ce qu’une femme se sentira en portant cela ?« . Treize ans plus tard, Victoria Beckham perpétue toujours ce « rituel » qui lui est cher : essayer ses propres créations pour se mettre à la place de sa cliente qui les portera. Ce qui a changé est cependant la surface de l’atelier aujourd’hui immense et situé dans le quartier de Battersea dans le Sud de Londres, avec maintenant plus de 150 employés.

Vous l’aurez compris, Posh n’est pas une styliste comme les autres. Non, elle ne suit pas le schéma typique de : d’abord dessiner sa création, puis la confectionner. Elle dit d’elle-même et de son équipe qu’ils aiment « jouer » et directement travailler sur le mannequin d’atelier en commençant par un vêtement d’une forme basique. Car le secret de Victoria Beckham, c’est qu’elle tire son inspiration de sa propre garde-robe qu’elle revisite et modernise ensuite en ajoutant sa touche personnelle.

Victoria Beckham est une styliste qui a un œil très spécifique et précis, elle sait ce à quoi les créations devraient ressembler et comment elles devraient aller à sa cliente ciblée. C’est une créatrice qui est obnubilée par le confort et le bien-être de celle qui porte ses vêtements. C’est pourquoi, elle est en recherche constante d’innovation afin de surprendre sa clientèle en transmettant un message stylistique puissant.


Victoria Beckham's office : pic @The New York Times-min

  • Une work-addict qui vise toujours plus haut !

Le nouveau monde auquel Victoria Beckham s’attaque, et qui suit donc l’ordre logique des choses, est celui du maquillage. En effet, Posh ne cesse de nous surprendre et sortira en septembre prochain une collection de makeup en collaboration avec le géant de la cosmétique : Estée Lauder. C’est donc avec impatience que l’on attend de découvrir ce fameux Victoria Beckham x Estée Lauder !


VB in her office-min

Et vous, pensez vous que ce nouveau challenge personnel que Victoria Beckham se lance aboutira à un énième succès ??

Développement Personnel, exclusif, Fringues, Histoire D'Une Marque/D'Un Produit, leadership féminin, Leadership Féminin-Success Stories, Lifestyle, mode, People