Le Crazy Horse, la fabuleuse histoire !!!

Par Beautylicieuse | le 11 juillet 2014

Miroirs, velours rouges, lumières tamisées, danseuses sexy à la cambrure extrême…bienvenue au Crazy Horse…lieu mythique parisien du glamour !

Origine du Crazy Horse
Le Crazy Horse a été fondé à Paris en 1951 par Alain Bernardin, artiste avant-gardiste et insatiable admirateur des femmes. Fasciné par les Etats-Unis, le nom du cabaret est en hommage au chef Sioux Crazy Horse. Il a toujours eu pour idée fixe et obsession de placer la création et la femme au centre de son cabaret.

Au fil des ans, Alain Bernardin développe une véritable signature artistique, alliant danseuses classiques aux corps parfaits et cambrés – habillées principalement de projections – aux influences musicales et vestimentaires du moment. Chacun des numéros est conçu comme un tableau impertinent et moderne, pensé autour d’une chorégraphie, d’un décor et de projections.

Alain Bernardin, créateur du Crazy, autour de ses danseuses en 1975
Le Crazy Horse, une salle mythique
A l’origine, le Crazy Horse était une cave, rive droite. Les clients y venaient pour boire un
verre et admirer Rita Renoir, Poupée la Rose, Bertha Von Paraboum, Lova Moor ou Rosa 
Fumetto. En 1989, date des précédents travaux, Alain Bernardin avait disposé la Crazy tel un petit
théâtre avec des fauteuils en gradins figés.

Complètement réaménagé en 2007, le nouveau Crazy offre encore davantage de convivialité.En effet, la nouvelle salle, toujours rouge, parée de velours, de laque et de miroirs, a aussi été conçue pour être modulable. L’objectif était de recréer un lieu où chaque élément du spectacle et de la salle puisse être changé, comme lorsque l’on ouvre puis l’on ferme les tiroirs d’une boîte à bijoux.

L’équipe Créative so crazy
  • Depuis l’automne 2008, Philippe Decouflé, chorégraphe et danseur reconnu est le magicien qui se cache derrière la mise en scène ainsi que les interludes.
  • Le célèbre photographe iranien touche-à-tout Ali Mahdavi qui est aussi designer pour les plus grands créateurs, illustrateur, artiste plasticien, chouchou des divas du show-business…est depuis 2009, le directeur artistique du Crazy
  • Andrée Deissenberg, Directrice Générale depuis mars 2006 se concentre sur le renouveau et le développement du Crazy Horse à Paris, Las Vegas et en tournée.
  • Patricia Folly alias Psykko Tico, est danseuse et coordinatrice artistique au Crazy Horse.
  • Les musiques sont issues de plusieurs compositeurs : Fred Pallem, Jacques Morali, auteur et compositeur historique du Crazy et par ailleurs, l’inventeur des Village People mais aussi Mirwais, artiste leader dans la musique électronique progressive ou encore David Lynch et Swizz Beatz (mari d’Alicia Keys) qui créent des musiques originelles.
  • Les souliers sont signés Christian Louboutin et le maquillage Make Up For Ever.
  • Poupie Cadolle, Fifi Chachnil, Alexandre, Vauthier, Stefano Canulli, Roberto Cavalli, Antoine Kru et Hervé Leroux font partis du cercle très fermé des stylistes qui ont créés des tenues pour le Crazy.
Critères pour être danseuse au Crazy Horse
  • Avoir reçu une formation de danse classique
  • Mesurer entrer 1m68 & 1m72
  • Avoir un corps naturel, comprenez pas de chirurgie esthétique (sauf pour le nez au cas où il aurait une bosse afin d’accrocher la lumière).
  • Avoir un talent d’actrice et une personnalité qui se démarque
A noter qu’il y a environ 30 danseuses qui travaillent actuellement au Crazy mais seules 14 se produisent sur scène à Paris et les autres font parties de la troupe de la tournée.

Les Codes du Crazy
Perruques, rouge à lèvres rouge, talons aiguilles et ongles rouges…la femme Crazy est une femme libre, séductrice qui maîtrise son pouvoir, jamais soumise.
Qu’est ce qui différencie le Crazy Horse, du Lido et Moulin Rouge ??
Contrairement au Moulin Rouge et Lido qui sont de grandes salles ouvertes pouvant accueillir plus de 1000 personnes, le Crazy Horse est un petit cabaret avec une petite scène qui ne peut excéder 250 places assises. Le Crazy est aussi le plus jeune des trois avec une vision bien à elle qui valorise la beauté, la personnalité et le corps des femmes à travers ses danseuses habillées de projections et jeux de lumière qui n’existent nulle part ailleurs.
Histoire du Crazy
  • 19 mai 1951 : Alain Bernardin ouvre le Crazy Horse situé sur la prestigieuse avenue George V face aux maisons de couture YSL et Givenchy, à deux pas de la maison Balenciaga.
  • Années 60 : Alain Bernardin développe et perfectionne une signature artistique qui fera la notoriété du Crazy Horse. Il prend le pas de la modernité et fait évoluer son spectacle influencé par les mutations culturelles du moment… Nouvelle Vague, Nouveau Réalisme, Pop Art…
  • 1995 : Après la disparition de leur père, Sophie, Pascal et Didier Bernardin reprennent les rênes de l’établissement.
  • Juin 2001 : Pour son 50ème anniversaire, le Crazy Horse se délocalise pour la première fois : direction Las Vegas où son triomphe signe la réussite de son implantation au MGM Grand Hotel & Casino.
  • Janvier 2006 : La famille Bernardin ouvre à Singapour un spectacle qui rencontrera un vif succès une année durant.
  • Mars 2006 : La famille Bernardin vend le Crazy Horse à un entrepreneur belge, Philippe Lhomme et met à sa tête Andrée Deissenberg. La nouvelle direction considère Le Crazy comme un lieu de légende qui détient un savoir-faire tout particulier : sublimer la femme à travers des créations inédites et surprenantes. Son challenge est désormais de lui rendre tout son lustre, et de remettre la création au centre du travail artistique. D’après Andrée Deissenberg,  » il ne faut pas révolutionner le Crazy mais le faire évoluer, le réveiller, le faire étinceler à nouveau « 
  • Octobre 2006 : Dita Von Teese, diva internationale de l’effeuillage et icône glamourissime, devient la première guest star dans l’histoire du Crazy. Elle est suivie en février 2007 par Arielle Dombasle, puis Pamela Anderson à l’occasion de la Saint-Valentin 2008. Depuis lors, Le Crazy a invité des femmes à l’univers et aux talents exceptionnels à se produire au sein de ses shows le temps de co-créations pour un nombre limité de représentations exclusives.
  • Septembre 2009 : Philippe Decouflé, chorégraphe et danseur de talent, est appelé pour élargir le répertoire de la maison. Débute alors l’élaboration du spectacle nommé Désirs qui verra le jour le 21 septembre 2009. Un spectacle qui souffle une modernité et un ton neuf, tout en respectant les codes du Crazy.
  • Octobre 2010 : Le cabaret parisien inaugure sa tournée internationale et présente son spectacle intitulé Forever Crazy pour la première fois en Autriche. Suivront Genève, Cannes, Montréal, Québec, Madrid, Kiev, Moscou, St. Petersbourg, Taipei, Beyrouth, etc.
  • Mars 2012 : Le Crazy ouvre ses portes au premier  » Guest Créateur  » de son histoire : Christian Louboutin signe 4 tableaux uniques et originaux inspirés d’univers aussi divers que le hip hop ou les tableaux de maître. Un spectacle intitulé FEU présenté sur la scène mythique du cabaret parisien trois mois durant.
  • Fin 2012 – Courant 2013 : une captation en 3D de FEU sera à découvrir au cinéma à travers le monde.
  • Octobre 2012 : Le spectacle de tournée, Forever Crazy, accueille le mannequin anglais Kelly Brook en tant que guest star au sein de sa troupe. Kelly interprètera pendant une semaine le personnage de Miss Bisou ainsi que le célèbre tableau  » Leçon d’Erotisme « .
  • Juin 2013 : Le Crazy Horse de Paris reçoit sur sa scène parisienne la somptueuse Noémie Lenoir, mannequin internationale à la beauté sauvage, en tant que guest star. Noémie interprétera deux solos et un tableau aux cotés des Crazy Girls.
  • Eté 2013 : Le Crazy présente son fameux show Forever Crazy sous un chapiteau conçu spécialement pour l’occasion sur le toit du Palais des Festivals à Cannes du 19 juillet au 24 août pour plus de 50 représentations exclusives.
  • Septembre 2013 : Le Crazy dévoile son nouveau final  » Glamazones « , un tableau impertinent et séduisant signé Philippe Decouflé
Croustillances de dernières minutes

– Chaque danseuse dispose d’environ six paires de chaussures fabriquées sur mesure.
 Les talons de scène sont d’une hauteur différente selon la taille des danseuses, pour créer l’illusion que toutes sont semblables.
– Chaque année, sont utilisés : 2500 paires de bas, 500 litres de maquillage, 300 rouges à lèvres spécialement fabriqués dans le ton  » Rouge Crazy « .
– Parmi les plus célèbres danseuses : Rita Renoir, Bertha von Paraboum, Rosa Fumetto, Lova Moore, Polly Underground, Stella Patchouli, Miss Tallulah et Psykko Tico…
– Les loges des danseuses sont totalement interdites aux hommes.
– Chaque soir, les danseuses sont raccompagnées par taxi à leur domicile.

 
Le Crazy vue par les stars
  •  » Damn, these girls are fly… the ultimate sexy show  » Beyoncé
  •  » Je suis fou du Crazy, toujours et à jamais …  » Jean-Paul Gaultier
  •  » Always so entertaining and so beautiful!  » Christina Aguilera
A relire
Avez-vous déjà vu un show du Crazy, Moulin Rouge et/ou Lido ??
 
Crazy Horse, exclusif, Histoire D'Une Marque/D'Un Produit