Stress au travail, burn-out...Mon expérience - BEAUTYLICIEUSE

Stress au travail, burn-out…Mon expérience

stress burn out au travail

Certains diront que c’est le mal de dos, le mal du siècle ! Je pense plutôt que c’est le stress…et je dirai même, que le burn-out est le mal du siècle professionnel. Bienvenu dans le monde d’aujourd’hui où être hyperréactif est devenue la norme. Une chose est sûre, les choses n’iront pas forcément en s’améliorant !

Comment reconnaître les signes du stress ? De quelle manière, éviter que cela se transforme en burn-out ? Comment faire face et s’en protéger ? Je vous raconte mon expérience, mais aussi celles de certaines d’entre-vous qui m’ont envoyée leur témoignage, leur vécu


LE STRESS AU TRAVAIL

Le stress au travail est de plus en plus courant. Une mauvaise ambiance, un surplus de travail, un changement, de hauts objectifs.. causent facilement un surmenage qui pourrait se traduire par de l’anxiété, une dépression voire un burn out – qui peut être mortel –  dans le plus extrême des cas. Quant à la peau, elle prend chère : vieillissement prématurée, perte d’éclat, fatigue visible. En bref, vous vous mangez dix ans dans la gueule. Le stress c’est physique et moral !

Je reviens de deux semaines de vacances et je n’ai pas réussi à déconnecter du boulot. Je n’ai pas l’impression d’avoir pris des vacances – Virginb77 (Témoignage recueilli sur mon Instagram)

Si dans cet article, j’ai fait un focus sur le stress au travail, il est bon de dire que le stress peut être aussi du côté privé/familiale, des soucis financiers et aujourd’hui, force est de constater que nous sommes obligés d’ajouter la “technologie” à cette liste. Nous sommes ultra connectés (avez-vous compté le nombre d’heures que vous passez sur votre smartphone ? le nombre de fois que vous le touchez ?), accros aux réseaux sociaux, à notre smartphone et mine de rien, ça joue aussi énormément.

À la base le stress, n’est pas forcément quelque chose de négatif, bien au contraire. Quand il est bien “utilisé” et surtout dosé, il peut être un véritable booster voire un facteur de survie.


stress burn out

QUAND LE STRESS SE TRANSFORME EN BURN-OUT

Qu’est ce que le burn-out ?? Un stress puissance 1000 qui cause un épuisement professionnel. Aujourd’hui, dans le monde professionnel, il n’y a a jamais eu autant de burn-out. Je ne compte plus le nombre, autour de moi

Le burn-out se manifeste petit à petit via un état d’anxiété, dépressif, une perte ou grosse prise de poids, une exténuation, des insomnies, un épuisement total souvent associé à une dépendance aux médicaments/drogues (Lexomil, Dornomyl..). Il faut savoir que c’est un processus et non un état d’où l’intérêt de ne pas ignorer les symptômes. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela n’arrive pas qu’aux gens “fragiles”. A vrai dire, c’est même souvent le contraire : les gens hyper exigeants avec eux-même ou encore avec de lourdes responsabilité en font très souvent les frais. Cela peut toucher le salarié comme le patron et l’entrepreneur. Comme dit un de mes amis, c’est la maladie des super enthousiastes !

J’adorais mon travail, je ne comptais pas mes heures jusqu’à ce moment fatidique. Ma directrice m’a fait vivre un enfer. J’allais travailler la boule au ventre, je ne mangeais et dormais plus. Je ne faisais que pleurer. Depuis mon burn-out, j’ai décidé de faire une reconversion professionnelle pour un métier qui ne me passionne pas mais dans lequel, je me reconstruis petit à petit –  Jessica_bchrd (Témoignage reccueilli sur mon Instagram)

Je suis quelqu’un d’assez posé de nature même si hyper active et toujours en train de faire 1001 choses. Mon cerveau est constamment en ébullition d’où le fait que je n’arrive pas à me détendre. En même temps, en créant BEAUTYLICIEUSE/ma boîte, il y a quelques années, je savais à quoi m’attendre. Mais au final, on ne s’attend jamais vraiment à cette haute dose de stress et encore plus quand on est aussi perfectionniste et carriériste que je peux l’être. La pression ne m’a jamais fait peur – bien au contraire – je m’ennuierai sans, j’aime les challenges et les difficultés. Mais il faut savoir dire STOP !

L’année dernière, j’ai compris ce que signifiait les mots “épuisements” et “exténuation”. J’en suis arrivée à un moment où j’en ai trop demandé à mon corps et mon mental, et il me l’ont fait comprendre. Je pense que je n’ai jamais été aussi proche du burn-out. Fatigue incroyable, perte de mémoire (ce qui m’a clairement fait flipper), envie de ne rien faire mais en même temps, obligé d’en faire encore plus (donc des nuits blanches à répétition), anxiété par moment (et je pense que c’est là que j’ai compris qu’il se passait quelque chose, car je suis tout sauf anxieuse) et surtout envie de tout claquer même les projets hyper excitants. Je ne dirai pas que j’ai atteint le burn-out (ou peut-être bien) mais une chose est sûre, j’en étais très très proche.


masque detox darphin avis

FAIRE FACE AU STRESS ET BURN OUT

Il n’y a pas de secret – il faut apprendre à maitriser son stress. Chacun y va de sa technique mais, on en revient toujours à la base : prendre du temps pour soi. Mon premier conseil est de prendre le temps d’identifier le ou les “videur(s) d’énergie” aka ces choses qui créent chez vous ce sentiment d’impuissance, cet état de haut stress. Une fois identifié, tenter de les changer ou du moins, les améliorer quand on ne peut pas complètement les changer. Il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste si besoin

Me concernant, ma solution est simple : prendre du temps, rien que pour moi et oublier durant quelques minutes : les contrats, la compta, la team, mon smartphone… J’ai aussi compris qu’il était nécessaire de m’accorder ce temps au quotidien et pas uniquement le week end. En tant qu’entrepreneur, lundi ou samedi…c’est du pareil au même pour moi donc…

Me poser, ne penser à rien – ce qui est incroyablement difficile pour moi vu mon hyper activité – est devenu mon défi quotidien. Et pour m’aider, mon dada du moment, c’est de m’accorder chaque soir 10 minutes avec le Masque Huile Detox Darphin ainsi que le Soin D’Arôme au Vetiver. Avec son parfum exaltant, puissant et subtil…ce duo sérénité a le pouvoir de me faire oublier tout ce vacarme. C’est fou à dire, mais il se passe vraiment quelque chose quand je les utilise. D’ailleurs, j’ai carrément mis un Elixir Vetiver dans mon sac. Rien que de le sentir, ça m’apaise.

Stress quotidien, pression au boulot…ça me file des migraines, me file des crises de tachycardie, me met les tripes à l’envers. Je ne sais plus quand j’ai dormi pour la dernière fois avec la mâchoire détendue. Une cure de repos, c’est mon rêve ultime- Hippyogigreen  (Témoignage recueilli sur mon Instagram)

Si je kiffe ce Soin D’Arôme et sa texture velours que je glisse chaque soir, sous ma crème de nuit pour nourrir et repulper ma peau, je dois avouer que mon big coup de coeur, c’est le masque. Avec sa texture dingue – un gel huile incroyable qui se transforme en lait, je n’avais encore jamais vu ça –  c’est un véritable cocktail molotov de folie 99% naturel  (des huiles anti-stress : vetiver, lavande, geranium…des huiles sublimatrices d’Inca d’Inchi et d’abyssinien et enfin un mélange d’huiles apaisantes…) pour un résultat de folie.

En une application, il hydrate, nourrit, repose la peau (oui c’est le mot !) qui devient é-cla-tan-te instantanément. Le résultat est sincèrement bluffant et parle de lui-même. Honnêtement, je pourrai écrire 100 lignes dessus tant c’est de la bombe mais je préfère que vous testiez et on en reparle. Sans aucun doute, l’un des masques les plus efficaces du marché – d’autant plus que c’est le seul avec de réelles propriétés “detox” et “anti-stress”, si je ne me trompe pas.Et of course, il convient absolument à tous les types de peau

Les deux produits – à consommer sans modération – sont disponibles sur le site de Darphin. Et parce que je veux éviter le burn-out à votre portefeuille, avec le code “BEAUTYLICIEUSE“, vous aurez droit à -15% sur tout le site. Et en cadeau, vous recevrez 3 miniatures au choix (produit format voyage) en plus des frais de port gratuit dès 30€ d’achat. Le code est valable jusqu’au 15 décembre. Que demande le peuple hein ??

 

gamme vetiver darphin

Comment gérez-vous votre stress ?? Avez-vous déjà atteint le burn out ??

Publi-rédactionnel 

Photos Marie-Paola Bertrand Hillion pour BEAUTYLICIEUSE

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Discutons ensemble  ↓

72 réponses

  1. Le stress,c’est devenu mon quotidien depuis un bon moment mais j’essaie de relativiser.
    Pas plus tard que la semaine passée, j’ai souffert de douleurs intercostales.
    Il s’agit de l’inflammation d’un nerf le long de la cage thoracique.
    Je n’étais pas prête à en parler mais là je me sens beaucoup mieux. J’ai passé beaucoup temps sur BEAUTYLICIEUSE, ça m’a fait beaucoup de bien.(sourire)
    Cela a duré trois jours.
    Très difficile de rester couchée, assise. J’avais mal à la cote gauche, au dos et à la colonne vertébrale.
    Le médecin m’a dit: “tu t’es probablement trop énervée et ça a excité le nerf à ce niveau”.
    Le stress crée chez moi de l’énervement parfois parce que je déteste me retrouver dans cette situation.
    Face au stress quotidien, je fais la méditation.
    Je le fais souvent le soir avant de me coucher après une dure journée.
    Mais depuis un moment, j’ai commencé à le faire au bureau. Ca me permet d’évacuer un peu.

    Merci pour l’article

    Des bisous

    1. Je suis ravie que cet article t’ait permis d’en parler ouvertement ! Si tu es stressée, justement il faut que tu fasses tout pour sortir de cet état d’anxiété / d’énervement et non pas renforcer la chose. Alors oui, bien sûr que c’est plus facile à dire qu’à faire..mais il faut. La méditation, excellente chose…faut que je m’y remette d’ailleurs.

  2. Il y a deux ans j’avais atteint un point de non retour dans une nouvelle société ou ca se passait mal. Je rentrais le soir je pleurais. J’appelais des toilettes à mon chéri parce que ca allais pas. Ça a durée 5 mois. Cinq mois ou j’ai pris plus de 10 kilos. Les mois les plus long de ma vie. J’en avais aussi des insomnies, j’ai aussi perdu mes cheveux … Puis j’ai changé de travai, ça allait beaucoup mieux. Moins de tracas. Moins de pression mais tout autant de challenge à faire. Moment noir de ma carrière mais aujourd’hui tout va bueaucoup mieux.

  3. Comme je te comprends ma beauty. J’ai vécu cet état de stress extrême en cabinet (audit/expertise) où on presse les gens comme des citrons et où le management est juste horrible. A la naissance de mon fils, j’ai compris qu’il n’y avait pas que le boulot dans la vie! J’ai donc tout lâché pour aller en entreprise. Cela fait un an et demi que je m’épanouis dans mon taf et ai trouvé un équilibre vie pro/vie privée. Et tant pis si je ne deviens jamais Commissaire aux comptes et que je ne signerai jamais les comptes annuels de L’Oréal comme c’était mon rêve quand j’étais étudiante xD

  4. Super article
    J’ai déjà eu un burn out qui m’a fait plonger dans la dépression et l’anorexie.
    Là je suis suivi car je ne suis toujours pas sortie de cette dépression et de l’anorexie mentale car après mon burn out d’autres événements sont venus aggraver mon état de santé
    Merci pour cet article
    Belle journée

  5. Malheureusement, j’ai connu le burn-out. Etre sous pression, les insomnies, les pertes d’appétit, aller bosser en pleurant mais j’ai eu le courage de démissionner et ça allait beaucoup mieux. Sauf que ça recommence à mon nouveau boulot (et c’est même pire), j’ai donné mon préavis, je ne reste pas dans cette boite de malade. Je préfère ne pas bosser pendant un petit moment que de ruiner ma santé déjà fragile pour des tarés.

    Belle journée !

  6. Le burn out est en ligne de mire pour moi. Je fais des crises de panique à l’idee d’aller bosser. Si mon ordi ne fonctionne pas comme je le veux et que je ne peux pas préparer mon boulot correctement, ça me stresse. Je psychosomatise énormément et là je sature. Un élève me détruit, ma direction ne me soutient. J’ai des collègues et une maman en or qui font tout ce qu’ils peuvent pour m’aider mais ça ne suffit pas. Je dois encore tenir 7 mois mais 2 et demi m’obt déjà mise en morceaux alors comment tenir ? J’ai pris rendez-vous chez un psy, je vais me mettre au sport et m’accorder plus de moments bien être. Je ne sais pas quand ou comment je pourrai préparer correctement mes cours mais je dois tenir bon. J’aime mon métier et je ne veux pas l’arreter 🙁

    1. Quand je lis ton message, on sent surtout de la détresse ! Non tu n’es pas obligée de tenir encore 7 mois. 7 mois, c’est beaucoup pour supporter tout ça, aller au travail la boule au ventre, terminer en pleurs, appréhender chaque nouveau jour. Non 7 mois, c’est beaucoup trop. Je ne sais pas si tu tiendras jusque là.

      Parles-en avec ton psy et pense à ta santé. Un burn out, c’est très lourd de conséquence. Je serai ravie que tu nous tiennes au courant de ton état et de l’avancée des choses 🙂

      1. J’ai fait la démarche d’aller voir une psy. D’après elle, je suis à 2 doigts du burn out. Je vais devoir aller la voir 1 à 2 fois par semaine. Ça va me couter cher mais toujours moins que ma vie ou le chômage.
        Je vais me battre. Je n’en peux faire ça de toute façon mais je croyais vraiment en avoir fini avec les combats. Je ne fais que ça depuis des années . J’y crois!

    2. En tant que collègue, je suis de tout coeur avec toi. Moi, ce sont les parents d’élèves (surtout issus des classes aisées, qui peuvent nous considérer comme leur “petit personnel”) qui sont capables de me faire beaucoup de mal. Comme je psychosomatise et que j’ai déjà des problèmes de santé à côté, ça s’aggrave et je multiplie les arrêts et les maladies épuisantes. Donc je compatis, on fait un métier usant, et les compensations (reconnaissance, salaire…) ne suivent pas. Alors que sur le plan moral, c’est un métier de grande valeur… Mais qui détruit notre moral, à nous.

  7. Le burn out a eu raison de moi cet été et je ne m’en suis pas totalement remise, j’enchaine crises migraineuses, baisses d’acuité visuelle brutales … j’essaye de prendre du temps pour moi et de me vider la tête avec le sport. J’ai trouvé ce qui m’allait : la muscu avec les mecs de la salle (je bosse essentiellement avec des nanas et elles sont impitoyables), aucune prise de tête, ils ne jugent pas et aident lorsque j’ai besoin … je ne pense pas au boulot pendant mes séances.
    Je suis aussi suivi par une psychologue car j’en ai développé des phobies irrationnelles.

    C’est assez compliqué de prendre de la distance avec le boulot lorsque l’on est quelqu’un de perfectionniste et qui donne de sa personne mais c’est nécessaire pour sa santé mentale et physique!

    1. Bon courage , merci pour ton commentaire , il m’aide à trouver des solutions pour diminuer mon stress, je ne suis qu’étudiante mais pareil , les nanas de ma fac sont impitoyables alors j’essaye de prendre de la distance car j’ai développé avec le temps des phobies irrationnelles … bon courage et merci

    2. C’est bien que tu parles de ces “phobies irrationnelles”, une copine m’en parlait ce matin.Ça lui a gâché la vie durant des mois. Je peux comprendre que ce soit difficile de prendre de la distance avec son travail, surtout quand on aime ce qu’on fait mais des fois, c’est carrément nécessaire

    3. Compliqué mais nécessaire, car il en va de ta santé mentale et physique comme tu le dis si bien. Et je comprends tellement cette animosité entre femmes dont tu parles – je ne comprends pas le délire, je ne comprends pas pourquoi les femmes ne se soutiennent pas entre elles.

      Prend du temps pour toi – c’est le meilleur conseil que je puisse te donner :))

  8. Bonjour,
    Ce matin j’ai terminé en larmes au boulot.
    Ras le bol.
    Ton article tombe a pic !
    Je suis completement perdu, je pense que je dois revoir plein de chose. Tant au niveau pro que perso.
    Je suis fatiguée…

  9. Super article (encore une fois !). Je m’y retrouve tellement.
    Tant professionnellement que dans ma vie perso, j’ai souvent frôlé cette état second où on ne se reconnaît plus. Je doutais de mes choix, rien n’était bien à mes yeux, je n’avais envie de rien … je me suis remise en question, j’ai cherché à me documenter et j’ai surtout fait appel à ma meilleure amie qui a su m’en remettre les idées en place grâce à un petit séjour en Martinique, entre spa, bon resto et la famille, et après 2x8h d’avion, j’ai tout changé ! Sauf de mari … même si j’ai hésité. Hihiii !

  10. Coucou ma belle, je me sens moins seule en lisant les comm’..terrible d’en arriver là, moi aussi j’en suis pas loin depuis que l’on a changé de direction…., j’essaie de prendre du recul..mais c’est dur !merci, bisous ♥

  11. Je suis complètement d’accords quand tu dit que le burn-out c’est la maladie de l’année. On nous en demande toujours plus avec très peu de moyens et c’est compliqué. Sachant que quand au boulot sa va pas dans le couple c’est pareil! À moins qu’on soit bien soutenu. Moi si je devais faire un burn-out (je suis plutôt près pour un gros pétage de plombs) c’est plutôt coter famille! Mon mari ne m’aide pas du tout! Je dois gérer mon boulot, les enfants et la maison. Meme quand il est la il ne s’occupe que de lui. J’ai 2 enfants de 7 et 2 ans. Ils débordent d’énergie. Je me suis mise indépendante en tant qu’employée de maison pour être avec mes enfants. J’ai tendance à dire quand j’ai fini ma journée de boulot que je commence mon 2eme boulot. Il ne comprend pas qu’un peu d’aide serait la bienvenue. Des qu’il rentre il s’assoit. Son repos est le dimanche et lundi moi je n’ai aucun repos. Les enfants savent que c’est à moi qu’ils doivent demander quelque chose même si leur pere est juste à côté! Et ça sa me choque. Lui mange tranquille pendant que moi je m’occupe des enfants. Il commence à manger alors que les enfants ne sont pas servi et que je ne suis pas à table!!
    Désolé pour le roman mais je n’en peux plus
    C’est ma thérapie lol
    Bon courage à tout ceux qui sont au bord du burn-out que se soit professionnellement ou dans la vie privée!!

    1. Est-ce que tu ne penses pas que tu devrais t’asseoir avec ton mari et lui dire cash ce que tu ressens et le fait que tu aies besoin de plus d’aide à la maison. Parfois, on ne se rend pas compte qu’on “fait mal” mais comme je dis souvent, les femmes pensent que les hommes doivent lire dans leurs pensées. Malheureusement, ça ne passe pas comme ça et comme on dit “Qui ne dit mot, consent”

      1. Le problème c’est que je fais que sa de lui dire!! Mais il dit qu’il va faire des efforts et il tient même pas une journée qu’il recommence aussi tôt!! Je m’assoir avec lui, je lui explique pourquoi je m’énerve vite, que je suis fatiguer, que j’ai besoin qu’il m’aide et qu’il soit présent pour les enfants et pour moi!! Mais rien n’y fait!!

          1. Je lui avait proposer mais il était pas pour!! Depuis que j’ai écrit sur ton post c’est bizarre mais il m’aide un peu plus!! Pourvu que sa dure!!
            Heureusement que je me plait dans mon boulot sinon ce serait vraiment compliqué!!
            Merci pour tes conseils!!

  12. Je me reconnait enormément dans ton article , le stress fait partie de mon quotidien depuis des années malheureusement , j’ai de nombreux mots liés a ça : mal de ventre , mal de dos, crispation des machoires, accouphènes, insomnies , bref ton article me fait prendre conscience que je suis pas loin du burn out , malheureusement je fait de longues études ( de droit ) je sais qu’il me reste encore que un an et démi , mais ça me pese enormement car c’est une source de stress inouie, comme toi je n’arrive pas a me détendre, je ne pense qu’à mes études, je pense que supprimer mon stress sera impossible mais je doit le diminuer considérablement …

    1. Ah les études de droit, je connais ! Par contre, comme tu le sais…le droit c’est un stress perpétuel. Il va falloir que tu apprennes à gérer tout ça, si tu veux continuer et évoluer dans cette voie d’autant plus, que comme tout métier à pression, tu y seras sujette encore et encore. Il faut prendre du recul et essayer – tant bien que mal – de différencier vie pro (études) et vie perso

  13. C’est connu moi le pire moment de ma vie n’a pas été au travail mais ma periode d’inactivité! J’ai repris une activité mais bien loin de ce que j’esperais je ne suis pas reconnu a ma juste valeur, mon boulot est chiant et n’a rien a voir avec mes etudes le temps passe et ca me stresse un peu plus chaque jour! Je te raconte meme pas les problemes de peau en cette période…

      1. J’ai fait etudes de com et la je suis plus dans la relations clientele dans un domaine qui m’etait totalement inconnu et qui ne m’interessait pas! J’ai pris ca par depit en me disant que ca pourrait toujours me servir pour me faire des contacts… le temps passe et je cherche toujours

  14. Je pensé pas qu’il y aurait autant de burn out, c’est vrai que c’est assez dur dans sortir, mais il faut tenir bon, une phrase si simple mais dur à faire comprendre.

    Ps : aurais-tu le noms du livre que tu as mis en photos, je le trouve bien illustré. Merci

  15. j’ai passé l’an 2016 et début 2017 à bosser comme une dingue. Perfectionniste que je suis au boulot je faisais toutes les tâches qui m’étaient attribuées, je faisais même plus (les tâches de mes collègues…. Je bossais le week-end, les jours fériés) j’ai jamais cherché l’évolution ou la reconnaissance.
    Je suis le genre qui déteste laisser le travail de la journée au lendemain. Je n’y peux rien.
    Au final lorsqu’on est marié on doit assurer ses taches au foyer et aussi travailler 7j/24h
    Et rester en forme, ne pas se plaindre et être souriante subir les caprices du mari, les conneries des collègues, la société pourrie dans laquelle on vit. La pression a fini par causer l’explosion. Eh oui ( malaise, dépression, flemme, larmes ???? la totale)
    Au bout d’un moment je me suis dis que cela doit s’arrêter et que je dois faire un break. J’ai repris ma. Passion. J’ai changé de boulot et j’ai fait revivre ma relation avec mon mari et j’ai appris une leçon. J’ai bien de travailler et d’être perfectionniste mais il ne faut jamais sacrifier sa vie personnelle et surtout il faut faire toutes les belles choses dont on a envi. Après tout on ne vit qu’une seule vie

  16. J’ai connu ça l’an dernier. En fait ça remonte à 2 ans mais ça c’est vraiment prononcé l’an dernier (même si je me voilais la face). On a pris la décision d’acheter à 1H20 de paris et de laisser nos filles finir leur année dans leur établissement parisien pour ne pas les perturber (et elles étaient demandeuses). Entre se lever à 4H du mat tous les jours, déposer les filles, enchainer sur un job d’appoint (genre 2H), attendre mes filles (parfois jusqu’à 17H), refaire la route, enchainer avec le boulot à la maison…. j’en pouvais plus en fait. En temps normal je n’ai pas d’appétit mais alors là c’était pire.J’étais épuisée et j’avais des pertes de mémoires plus fréquentes. J’ai annulé un voyage à new york (qui est ma ville de coeur) parce que je n’avais juste pas envie. Je n’étais même pas pressée de partir pour les grandes vacances (voyage pas vraiment reposant puisqu’on a fait l’ouest des US pour finir par 1 semaine au mexique). Bref, j’étais fatiguée physiquement mais surtout mentalement (c’est peut être pour moi le plus dur). Je n’ai pas été consulté. J’ai, comme d’habitude, pris sur moi et surmonter tout ça. Maintenant ça va mieux, mes fille ont changé d’établissement, j’ai arrêté de bosser momentanément, je ne fais plus des allers/retours aussi longs que l’an dernier. Je suis encore fatiguée mais je sais que ça ira mieux avec les beaux jours 🙂

  17. C’est très intéressant de lire tous les commentaires, il n’y a pas de profil type, tout le monde est concerné. Je rajouterais: apprendre à respirer, c’est ce qui marche pour moi. 5 minutes de respiration bien profonde quand on se sent complètement au bout du rouleau, cela aide.

  18. Merci pour cet article ! Merci pour ta voix et la possibilité que tu donnes de partager ces expériences sur ton site. J’ai malheureusement frôlé le burn out pour un stage … Meme pas un cdi, un stage ! Pour une boite qui savait qu’elle n’allait pas me recruter. 1 ère arrivée, dernière partie je travaillais même le week-end. Le matin vers 7 h j’etais Déjà en poste et je dérangeais même les femmes de ménage. Nuit blanche, angoisse bref à en saigner du nez… on m’a mis une pression de ouf, des charges de ouf, je fesait le travail de 2 personnes en cdi. Au final pour rien du tout on m’a félicitée, un cadeau et au revoir . Depuis j’ai trouvé un autre taf et je me suis promis de plus jamais m’investir ainsi pour une boite qui n’est pas la mienne et qui de plus ne prend pas en compte le bien être de ses employés. Je sais que ma nature perfectionniste me perdra mais si je me perd ça sera pour ma société, j’ai trop d’ambitoon pour lâcher le streak mais je ne vis pas pour travailler bien au contraire

    1. Malheureusement, il y a encore bien trop de boites qui prennent leur stagiaires pour des esclaves des temps modernes. C’est malheureux …il y en a tellement qui tombent dans la dépression, se dégoutent du monde du travail avant même d’avoir commencé

  19. Perso au boulot je vis l’enfer chaque jour… sans aucune raison les gens m’en veulent je ne suis pas la bienvenue et ça dure depuis 3 ans (autrement dit depuis le début de ma carrière pro) j’ai tout tenter, les formations sur la gestion du stress, la sophrologie, prendre du recul mais rien n’y fait….. il y a peu j’ai du me résoudre à me mettre en arrêt et sous traitement….. le pire ? Je n’ai que 23 ans……. à partir de là je me suis jurer de ne plus tomber aussi bas et d’avancer la tête haute! J’entreprends une reconversion professionnelle pour faire un métier qui me passionne!!!
    Je ne veux plus vivre ça! Le plus désolant c’est que les gens ne se rendent pas compte du mal qu’il font…….

  20. Cela fait plaisir de lire cet article, on se sent moins seule !
    J’ai malheureusement fait un burn out il y a 2 ans.
    Ma patronne m’a prise en grippe du jour au lendemain quand elle s’est rendue compte qu’elle aurait du mal à payer nos salaires à ma collègue et moi, il fallait en éliminer une.
    C’est là que l’enfer a commencer. Au début j’en avais juste marre du boulot, et plus l’envie d’y aller, puis j’ai commencé à avoir des douleurs partout ( dos et tête surtout). J’avais 22 ans et l’impression d’en avoir 70, l’horreur ! Sans parler des pertes d’appétit ( et de poids qui va avec), et de sommeil. Il y a aussi eu les vertiges, là fatigué extrême.Jai essayé plusieurs recours pour quitter l’entreprise ( médecine et inspection du travail), je ne suis arrivée à rien malgré le harcèlement moral. J’ai démissionné et me suis reconstruite petit à petit mais j’ai encore des séquelles, notamment une anxiété ultra développée et une fragilité au niveau du dos et de la tête.
    Surtout si vous vous sentez mal au travail, essayer tout se suite de le quitter ou de vous rendre la vie plus agréable ! Bon courage à toutes 🙂

  21. Le stress et le harcèlement au travail je ne l ai que trop connu pendant 4 ans non stop…
    Entendre toute la journée qu on est nulle, qu on est pas intelligente, qu on est grosse et surpayee (au smic) ça detruit… la personne avec qui je bossais m’a mise complètement à terre … A tel point que j ai voulu en finir avec la vie quand j ai failli perdre ma famille (mon équilibre)…

    Mon mari ne supportait plus, je me suis detournee de lui je n avais que mon employeur dans la tête, elle avait pris toute la place), je ne faisais que pleurer le soir en rentrant.. j ai laissé de côté la vraie vie (mon mari et ma petite fille) pendant quatre longues annees…puis un jour mon ancien employeur est revenu me chercher et là tout a changé…
    deux ans que j y suis retournée et ma vie a changé du tout au tout.

    J ai perdu 33 kgs, j ai repris confiance en moi et j ai retrouvé ma complicité avec mon mari. Si j étais restée ne serait ce que quelques mois de plus je pense que je ne serais plus là pour parler…

    Alors à toutes les personnes qui connaissent cette situation de harcèlement qui pousse au bien out : FUYEZ ! Protégez vous ! ne restez surtout pas !

    1. Aujourd’hui ça va mieux ! J’ai retravaillé en restauration 1 mois après avoir quitté le boulot de l’enfer. Je suis actuellement en train de changer de voie et je vais commencer une formation en ressources humaines en février. Pour peut être éviter à d’autres personnes de subir la même chose que moi !

  22. Je connais bien sa mon première enploi ne c est pas vraiment bien fini entre une convocation avec le directeur et après du harcèlement une envie de pleurer qui n’a part pas une boule au ventre mais je ne me voyer pas arrêter mon copain a eu de la determination et après j ai compris
    Merci pour cette article

  23. Le stress et la fatigue, je pense que beaucoup connaissent. Deja rien qu’aujourd’hui, on m’a bien dit quatre fois “tu as l’air fatiguée”… je n’ai pas l’air, je suis.
    Je suis vétérinaire, et c’est un travail merveilleux mais qui demande un investissement énorme. La plupart des mes clients sont offusqués quand je ne leur donne pas mon numéro personnel ou qu’ils ne peuvent pas me contacter le dimanche (je laisse quand meme mon adresse email). Et avec l’hiver, j’avoue que c’est un peu plus dur, le froid, le manque de lumiere. je te suis sur instagram et j’ai filé voir cette article. je crois que je dois apprendre a prendre du temps… et peut etre que je testerai le masque miracle en meme temps 🙂
    merci pour cet article

Laisser un commentaire

Mes recommandations
facialiste

Les facialistes, ces expertes du glow !

Les facialistes, ces masseuses aux doigts d’or, que s’arrachent les célébrités du monde entier ainsi que l’élite…Est-ce aussi fou que tout le monde le dit ? Ces massages arrivent-ils réellement à redéfinir et redessiner les traits ? J’ai testé et je vais tout vous dire …

omment faire pousser ses cheveux plus vite

Voici le secret pour accélérer la pousse des cheveux !

Vous avez des chutes ? Des cheveux trop gras ou trop secs ? Des cheveux ternes, plats, dévitalisés et/ou fatigués ? Et comme si, ce n’était pas assez, ils refusent de pousser ? Voici le secret ultime pour accélérer la pousse des cheveux.

Défiler vers le haut