LADYBOSS - Marianne Tabudlo

LADYBOSS – Marianne Tabudlo

Marianne Tabudlo

Pour ce dernier LADYBOSS de l’année et pas des moindres, je laisse la place à Marianne Tabudlo, Fondatrice et Directrice de l’agence Trust Me Communications …et anciennement, Directrice de la Communication chez Filorga . Marianne n’est pas seulement une amie, c’est aussi et surtout une femme que j’admire sincèrement car elle ne lâche jamais rien. On se connaît depuis bientôt 10 ans – c’est l’une des premières personnes à m’avoir fait confiance – et j’ai énormément appris à ses côtés et je lui en serais toujours reconnaissante pour ça.

Je ne parle pas souvent des backstages de ce milieu (et j’aurai tant à dire, je pourrai même écrire un livre sur le sujet et je sais que ce serait un sacré best seller) mais je peux vous dire qu’il ya très peu de gens que je qualifierai d’amis (déjà !) mais aussi et surtout de personnes authentiques et véritables bosseurs. Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout (on a deux caractères très…comment dire…”forts” et on peut passer des heures à débattre d’un truc), mais nous sommes d’accord sur une chose : “on a rien sans rien, et peu importe les embûches, on y arrivera quoiqu’il arrive”.

Lorsque je lui ai proposé cette interview, il y a quelques mois : elle était hyper émue et touchée (le comble !) et j’oserai même dire, qu’elle avait légèrement la pression. Il y a quelques semaines, rv pris au Mandarin Oriental (mon atmosphère favorite pour les interviews héhé, mais pas que !) où nous avons passé plus de 4 heures ensemble.

Je vous avoue que j’ai été très agréablement surprise, qu’elle – qui maitrise la communication à la perfection – se dévoile autant sur ses forces et faiblesses, son parcours et tout ce qu’elle a enduré pour en arriver là (burn out, harcèlement, pression…) sans langue de bois. Des moments difficiles certes mais qu’elle ne regrette absolument pas, car comme elle me le disait “c’est grâce à ces mésaventures, ces douleurs que j’en suis là aujourd’hui”.

Bref, assez de teasing comme ça. Je vous souhaite une excellente lecture et j’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire et en apprendre plus sur cette LadyBoss, que j’ai eu à relater son histoire.

 

HELLO MARIANNE, PEUX-TU NOUS EN DIRE PLUS SUR TON PARCOURS PROFESSIONNEL ?

J’ai un parcours assez atypique. J’ai commencé par faire du Droit à la fac, ensuite j’ai fait un BTS en Entreprises et enfin, j’ai terminé par une Licence en Communications des Entreprises. J’ai arrêté après la Licence, car je savais que c’était le terrain qui m’apprendrait tout. J’ai toujours adoré mettre en lumière les choses et j’ai très vite compris, qu’il fallait passer à la pratique.

À 19 ans, j’ai trouvé un job à temps partiel en tant que standardiste durant 6 mois, puis Assistante de la Directrice Marketing des Parfums Grès. Cette expérience a été très enrichissante et a donné naissance à ma vocation : créer un jour ma boite. Ensuite, j’ai été repérée par la directrice d’une agence de presse réputée à l’époque et j’y ai passée 4 ans et demie en tant qu’Assistante Attachée de Presse pendant deux ans, puis Attachée de Presse Junior. 4 années et demie extrêmement difficiles qui se sont soldées par une forte dépression. Harcèlement moral, mauvaise foi, blâme à longueur de journée, humiliations…j’ai tout subi dans cette boite.

J’ai dû prendre des anti-dépresseurs durant 6 mois et faire des sessions chez le psy durant 4 mois pour m’en sortir. Cette mauvaise expérience a été le tournant de ma carrière. J’ai transformé cette tristesse en rage et je me suis dit que plus jamais, on ne m’écraserait.

Je suis rentrée chez Filorga en tant qu’attachée de Presse en Mai 2006. C’était tellement différent ! J’ai découvert un nouveau climat professionnel avec un patron qui avait une véritable vision. Un an plus tard, nous avons lancé la gamme cosmeceutique. Filorga cassait les codes de cet univers pharmaceutique aseptisé, avec un packaging noir ultra luxueux…sans oublier l’efficacité. 2 ans plus tard, je devenais Responsable de la Communication France pendant 4 ans puis, j’ai été promue Directrice de la Communication France et Internationale et là, c’était un tout autre niveau car je gérais 7 autres pays en plus de la France.

Je me suis construite à travers douleurs et déclics.

Cette petite start-up – qui paraissait si grande de l’extérieur – grandissait si vite. Filorga était ma priorité, j’étais passionnée par cette marque et j’adorai ma vie. C’était stimulant mais très fatiguant car il y avait énormément de travail.

Un jour, alors que je discutais avec la Responsable des Ressources Humaines, cette dernière me lance « tu ne seras pas difficile à remplacer ». Cette phrase fut un coup de poignard, j’étais sonnée. Le soir même, ma décision était prise, je devais quitter cette boite. J’ai compris qu’on pouvait toujours tout donner à une boite mais ça ne serait jamais assez. On est et on restera à tout jamais un pion malgré tout le travail qui peut être accompli. J’avais donné 8 ans de ma vie à cette société – ce que je ne regrette absolument pas – mais il était temps de passer à autre chose et d’accomplir ce rêve que j’avais depuis toujours : être mon propre boss.

Cette décision, ce déclic fut le début d’une autre aventure. Le 1er janvier 2014, j’ouvrais ma boite : TRUST ME COMMUNICATIONS, une agence 360° capable d’accompagner le développement marketing et la communication d’une marque. Notre crédo ? Conceptualiser, développer et promouvoir dans l’univers du bien-être global. Ces 6 dernières années ont été incroyables et m’ont tant appris. J’ai compris qu’être patron est l’une des choses les plus difficiles qui soient car face à la difficulté, on est toujours seul.

 

QUEL A ÉTÉ LE MOMENT LE PLUS DIFFICILE DE TA CARRIÈRE ET POURQUOI ?

Indéniablement, après la naissance de ma fille Manille – 3 ans après la création de Trust Me Communications. Cela a été très difficile et frustrant de reprendre le travail, juste un mois et demi après sa naissance. Un moment difficile pour moi en tant que femme, mère et personne. Contre ma volonté, j’ai du faire passer ma boite avant ma fille. Je n’avais pas le choix, mais c’était un choix de patron qui devait être fait. L’un des choix les plus difficiles que j’ai eu à faire.

Et je dirai aussi, lors de mon burn-out, deux ans après la création de ma boite. Mon corps et mon cerveau m’ont lâché…trop de travail, trop de fatigue physique et mentale…j’ai compris à ce moment là, qu’il fallait faire une pause.

  Marianne Tabudlo  

AS-TU DÉJÀ SUBI UNE QUELCONQUE FORME DE DISCRIMINATION ?

Je n’ai jamais subi ou ressenti de racisme ou discrimination, sans doute une question de génération. J’ai eu la chance de grandir professionnellement dans des boites où cela n’existait pas. Je ne me suis jamais sentie comme l’asiatique de service.

 

WORKING MUM ACCOMPLIE, COMMENT ARRIVES-TU À CONCILIER VIE PRO ET VIE PERSO ?

C’est pas évident et depuis que je suis mère, ça l’est encore moins. Je dors 3 heures par jour et je m’impose des règles, en allant à l’essentiel. J’ai toujours voulu être mère, mon plus grand rêve c’était d’avoir un enfant donc j’essaye de passer un maximum de temps avec Manille. Mes moments privilégiés avec ma fille restent le matin très tôt, avant de la déposer à la crèche. On a une heure ensemble, juste toutes les deux.

Avec mon mari, on a aussi des règles : soirée en amoureux deux fois par mois, vacances rien que tous les deux, deux fois par an pour nous retrouver. Nous sommes chefs d’entreprise tous les deux donc on se comprend. Et enfin, le week end, j’essaye de ne plus travailler et de le consacrer uniquement à ma famille.

 

TU AS UNE FILLE DE 2 ANS, QUELLES SONT LES VALEURS QUE TU AIMERAIS LUI TRANSMETTRE ?

Le respect avant tout ! Le respect des personnes, des choses mais aussi la valeur du travail et de l’argent. Je veux qu’elle comprenne qu’on a rien sans rien et qu’il faut se donner au maximum.

 

QUEL.S CONSEIL.S DONNERAIS-TU AUX FEMMES QUI VEULENT BOOSTER LEUR CARRIÈRE ET S’IMPOSER ?

Je ne suis pas sure d’avoir un conseil en particulier mais je dirai qu’il faut être consciente que c’est énormément de sacrifices, de travail mais aussi de larmes. Si elles sont prêtes à ça, elles pourront soulever des montagnes. C’est du sacrifice encore et toujours, on a rien sans rien. Après la pluie, le beau temps ! On passe par des moments extrêmement difficiles mais quoiqu’il arrive, on finit toujours par trouver la lumière au bout du tunnel. C’est mon mantra !

 

DES MENTORS ?

Je n’en ai pas vraiment eu, mais il y a des gens que j’admire sincèrement et qui m’ont fait évoluer : Didier TABARY évidemment (Ex-président des Laboratoires Filorga) et Benoit CHARDON (Ancien Directeur Marketing de Filorga et actuel Vice-Président d’Allurion) qui m’ont beaucoup appris.

 

tabudlo marianne

 

Cette interview de Marianne Tabudlo vous a plu ? Inspiré ? Qu’en retenez-vous ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Discutons ensemble  ↓

57 réponses

  1. Quel interview, quelle sincérité. Je tire mon chapeau à Marianne. Elle y est arrivée à la sueur de son front, elle peut être tellement fière d’elle. Et je le redis, merci Beauty pour tous ces parcours de folie. Tu sais choisir tes amies

  2. Magnifique tes mots. J’ai adoré ton introduction et tes mots, tu lui fais vraiment honneur et je suis sûre, qu’elle est fière de celle que tu es devenue Beauty. C’est une battante et à force de persévération, voilà où elle en est. J’ai adoré passer ce moment avec toutes les deux. Je vous imagine tellement toutes les deux en Louboutin, en train de débattre. Merci pour ce super moment, je ne sais pas pourquoi mais je suis toute émue. Est-ce parce que j’ai subi du harcèlement ? Est-ce parce qu’à travers tes mots, je ressens l’amour et l’amitié que tu lui portes ? Sans doute, un peu de tout ça. Bonne soirée ma Beauty et un jour, tu feras la couv de Forbes, je le sens héhé.

  3. On adore, on adore et on adore. Beauty, tu as vraiment la classe avec des copines ladyboss like you. Ton intro était hyper touchante et son histoire force le respect. J’espère qu’on vous verra plus souvent ensemble, dans des projets et tout ça. Je pense que vous auriez beaucoup à vous apporter mutuellement et beaucoup à nous apporter. Bravo à toutes les deux et Beauty tu assures #BlackExcellence #WomenExcellence

  4. J’ai beaucoup aimé lire les mots et le parcours de cette LadyBoss. Mais je crois que j’ai encore plus aimé ton introduction où tu parles de votre relation et de la femme qu’elle est. C’est hyper touchant, on sent ton admiration et ton affection pour elle. Je t’admire beaucoup Beauty, je te connais pas personnellement mais j’ai une admiration sans faille pour ton travail et ta personne. J’espère que Marianne et toi, vous nous reservez de belles surprises à l’avenir, je vous vois bien en conférence developpement personnel.

  5. Déjà bravo pour ce parcours! Je valide à 100% les mantras « on a rien sans rien » et « il ne faut rien lâcher ». Il n’y a que comme ça qu’on obtient ce qu’on veut. Et Marianne en est un parfait exemple. Et avec un tel parcours on peut ajouter « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ».
    Je reconnais aussi le fait de ne pas être appréciée à sa juste valeur par son entreprise malgré le travail. La mienne ne fait pas exception. Mais pour moi le principal est de savoir ce qu’on vaut et de ne rien lâcher. Ça finit toujours par payer.

  6. Bah en quelques point je me suis retrouvée un peu dans son histoire même si s’était à un autre niveau.
    Etudes de lettres puis de psycho-pédagogie et finalement près avoir tourné en rond j’ai terminé assistance commerciale pour une concession auto de prestige………
    J’ai appris le métier sur le tas j’ai perdu en an presque 10kgs……….j’étais svelte yes!!!

  7. Mais au bout de 4 ans (je suis handicapée d’un bras depuis mes 17 ans) j’ai commencé à être mal douleur neuropathique entre autre dû à l’épuisement……….
    J’ai pris beaucoup d’anti-douleurs pendant 6 mois…..et un jour malaise cardiaque au boulot pompier et compagnie bref………
    Etant en période de congé et seule puisque mes collègues étaient alors en vacances je suis revenue le lendemain matin bosser.
    S’était en juillet……. en janvier je me suis réveillée en pleure tellement j’avais mal, maladie et tout ce qui s’en suis rendez-vous tous les mois en algologie pour trouver un traitement…….
    Bref j’y arrive au bout de 5 mois mon patron m’a appelé pour me proposer une rupture alors que j’étais toujours en soin……

  8. Finalement la sécu m’a mis en invalidité et j’ai perdu mon travail depuis je bosse pour moi j’ai investit dans l’immobilier encore une maison de plus cette année……
    Tu sais quoi même si cela est incertain et bien je préfère vivre pour moi car j’ai tout donné à cette entreprise au détriment de ma santé et de mes enfants et je n’ai eu aucune compassion.
    C’est notre monde aujourd’hui alors je dis vive la liberté d’entreprendre de se casser la gueule et de recommencer ne jamais abandonner!!!!!!!!!
    Merci Beauty car j’étais en période de doute et cet article me redonne la niaque de continuer!!!!!!!!!!!

  9. Chapeau bas… mais quel interview…
    J’adore lire tes ladyboss mais celle là m’a beaucoup inspiré.
    Vous avez à peu près une même philosophie. J’adore le “On a rien sans rien”. Cette dame est belle et inspirante. Elle crois en ses capacité chose qui l’a poussé à créer sa boite waooou.😍
    Je vais relire cet article encore et encore je crois bien..
    Merci à toi beauty de nous faire découvrir ces perles. Bon courage pour tes projets future.

  10. Énorme!!! Cette fille est juste excellente! J’ai bu tes mots et j’arrivais même à comprendre parfaitement le sens de sa vie (ouh là! Je m’égare!) bref! Son parcours est quand même bouleversant au début… mais son caractère a fait d’elle une boss accomplie! Bravo à elle! Un bel exemple pour ceux et celles qui se sentent au fond du gouffre! Elle donne une leçon de vie! J’ai adoré te lire et faire un peu connaissance avec cette chouette nana!

    1. Ahaha, mais non tu ne t’égares pas. Tu es juste à fond comme toujours et j’adore ça !
      Son parcours montre effectivement, qu’il ne faut jamais rien lâcher et qu’on peut se servir des échecs comme d’un véritable tremplin. #LADYBOSS

  11. Je ne sais même pas par où commencer, cette interview est majestueuse. Tes mots m’ont profondément touchée, tu as une plume unique que je pourrai reconnaitre parmi 1000. Marianne peut être fière d’elle et de tout ce qu’elle a accompli. Montrer et parler de ses faiblesses sur l’un des blogs les plus, pas facile mais elle l’a fait. Je ne la connaissais pas mais aujourd’hui, j’ai l’impression de la connaitre à travers tes mots et la manière dont tu parles d’elle au début de l’article m’a extrêmement touchée.

    Beauty, merci pour tout et bravo encore à vous deux.
    Bonne soirée mesdames et merci de nous emmener toujours plus loin

  12. Super interview j’ai adoré. Excuse moi, je vais être cru mais la rh chez Filorga est une vraie connasse. Comment on peut dire ça à quelqu’un ? Comment on peut rabaisser le travail de quelqu’un. Je salue l’honnêteté de Marianne car dire ça tout haut, cette nana a des couilles quand même.

  13. Alors sincèrement j’ai adoré toutes les ladies boss que tu nous as présentées mais je crois que c’est cette femme que je ne connais pas qui m’a le plus touchée. Son parcours me parle tellement à ce moment précis de ma vie jen suis émue il faut toujours se relever et se battre pour ce que lon veut malgré nos faiblesses 💪💪💪💪

  14. Quel parcours, bravo ! J’espère juste qu’après le départ de Marianne de chez Filorga, la RH a été virée car c’est monstrueux de dire une pareille chose à quelqu’un. Nous sommes et resterons des pions, qu’est ce que c’est bien dit.

  15. Un immense merci à Marianne! Tenir plus de 4 ans… je n’aurais jamais pu!
    Je viens de perdre mon travail à cause d’une réorganisation, long à raconter mais j’ai eu de trop bons résultats en gros, donc ils pensent qu’une personne peut faire tout.
    Un jour j’ai quitté un travail car la boîte se réorganisait et transférait le travail à l’étranger. On m’a demandé de fliquer les horaires d’une collègue en pleine chimiothérapie. Je suis partie.
    J’ai eu vécu le racisme et c’est à moi, victime, que l’on a demandé de se calmer.
    Qu’est-ce que je rêve d’être bien dans mon travail! C’est vrai que pour les entreprises personne n’est irremplaçable. Et quand je regarde les offres d’emplois ce sont souvent les mêmes entreprises qui reviennent! Ce n’est pas normal…
    Je félicite vraiment Marianne et je lui souhaite le meilleur!
    Merci beaucoup Beauty pour ce témoignage.

  16. Mes felicitations Marianne, tu te bats toujours… un plaisir de travailler avec toi à Filorga Internationale, moi de Filorga Agence de Presse en Espagne. Pour moi, tu es bien sûr une LadyBoss. Merci beautylicieuse!!! Un gros bisous pour vous deux!!!

  17. Alors déjà… au fur et à mesure de la lecture de sa bio, jai fini par me dire “mais quelle âge a t’elle pour avoir faut tout ça???” Apres, ça na pas été facile, et elle a su surtout se relever, le genre de personne que j’admire, et je comprend que vous vous appréciez 🙂

    Enfin…. mais on est d’accord quelle est oufissime de beauté? Je la trouve magnifique 😮
    Bravo pour mener de front sa carrière tout en gardant Le Cap sur sa vie de famille 🙂

  18. Que dire… TROP COURT!!! J ai été captivé du début à la fin!
    Je pense que c est ma ladyboss préféré actuellement, elle a l air authentique et son succès elle ne le doit qu à elle même.
    La façon dont elle gère sa vie professionnelle et sa vie familiale m impressionne, surtout quand je me vois galérer hihihi.

    Merci pour cette interview

  19. Cette interview est totalement émouvante et montre bien que malgré les embûches, on se relève et cela fait avancer les choses.

    Je suis actuellement dans la période ou après tant d’investissement dans mon travail sans aucune reconnaissance sauf sur le papier (ce qui ne vaut absolument rien pour moi) les autres obtiennent et moi non. J’en viens à me demander pourquoi s’investir et se rendre malade pour des gens qui au final ne retienne pas les compétences et l’investigation dans leurs critères d’évoquer. Aujourd’hui comme l’a justement fait Marianne je pense qu’il est grand tant de partir vers d’autres horizons car malheureusement je suis certaine que la situation ne changera jamais.

  20. Encore un magnifique article qui clôt en beauté cette année 2019. Bravo à cette jeune femme qui a su rebondir face aux difficultés, c’est toute la force des femmes actives qui ont des enfants. Je suis en admiration devant nous, je nous aime ! J’ai moi même traversé ce genre d’épreuves et je dirais également que « la roue tourne » mais en effet elle ne tourne pas toute seule, il faut l’aider un peu, donc aide toi, le ciel t’aidera. Encore bravo pour cet article, tu as une inspiration qui parle à tout le monde, merci 😊

  21. Hello! Encore une fois, une interview de qualité! Merci!
    Cette femme a toute mon admiration. Je sais à quel point ce milieu peut être difficile…C’est malheureux mais c’est ainsi. Perso, je suis dans le milieu artistique (côté mode). Cela n’a pas toujours été facile, et pour être honnête, je sais que ce n’est pas fini…Toutefois, tout comme Marianne, je suis persévérante et je tiens bon ^-^
    Merci pour ces articles “LADYBOSS”; ils donnent du courage et de l’espoir!
    Bon week-end!

  22. Magnifique magnifique j’ai adoré !
    Ça m’a révoltée et émue la phrase que lui a lancé la rh – pour avoir vécu la même scène

    Le type de femme que je trouve magnifique et forte ! Je me reconnais totalement …

    Sublime interview merci beauty guerrière 😉

Laisser un commentaire

Mes recommandations
Défiler vers le haut