Acné adulte – causes et solutions !

Par Beautylicieuse | le 10 juin 2019
acné adulte

Crédit Photo : Getty Images

 

4 femmes sur 10 âgées de plus de 25 ans – seraient concernées par l’acné adulte sur le visage, le dos, le décolleté…Pour certaines, il n’a jamais vraiment disparu et pour d’autres, il est apparu un jour, alors qu’elles avaient été épargnées jusque-là. Cet acné tardive est souvent très mal vécu, mais heureusement il y a des solutions. Dans cet article, on va parler des causes, comment prévenir et traiter l’acné mais aussi le cas des contraceptifs qui peuvent être amis ou ennemis, quelques astuces en or et enfin le cas Roaccutane.


LES CAUSES DE L’ACNÉ ADULTE, LES FACTEURS DECLENCHEURS ?

Elles sont multiples :

  • Facteur génétique
  • Facteurs hormonaux  (règles, grossesse…), ce qui explique que des femmes voient leur acné juvénile se poursuivre jusqu’à leurs 40 ans alors que d’autres pourront avoir la surprise à  25, 30 ou 35 ans, alors qu’elles n’en ont jamais souffert auparavant.
  • Facteur environnemental : stress, pollution…
  • Facteurs locaux : soins inappropriés (irritants, trop agressifs, inadaptés)
  • Facteurs alimentaires : certains aliments semblent aggraver l’acné notamment les produits laitiers ou encore les sucres rapides. Et dans certains cas, c’est très personnel (charcuterie, fromage…)
  • La cigarette (oui, oui !) : en plus de favoriser l’acné, ça la rend plus difficile à soigner

 

LA BONNE ROUTINE À ADOPTER ? LES ACTIFS À PRIVILÉGIER ?

L’acné est une pathologie chronique, c’est important de savoir qu’il faut un traitement d’attaque et d’entretien pour éviter toute récidive. Il est nécessaire d’être patient et d’adapter le traitement au fur et à mesure.

  • La règle numéro 1 est d’arrêter d’agresser sa peau avec des traitements trop agressifs. Par exemple, utiliser un gommage 2 fois par semaine est à éviter absolument. C’est bien trop abrasif pour une peau acnéique et cela supprimera le film hydrolipidique. Résultat, la peau produit encore plus de sébum pour se protéger et là, c’est le drame !
  • Privilégier les nettoyages de peau légers à domicile ou chez l’esthéticienne. Et si vous recherchez quelque chose de plus profond : consultez votre dermatologue.
  • Utiliser des produits avec des actifs reconnus comme les acides de fruits (AHA, BHA…) qui marchent réellement sur l’acné.
  • Pensez à utiliser des cosmétiques bien hydratants et compensateurs, car les médicaments qui agissent puissamment ont tendance à réellement dessécher la peau.

 

VENIR À BOUT DES CICATRICES ET TÂCHES DUES À L’ACNÉ

Dans le traitement des cicatrices et tâches, il y a deux choses : la prévention pour empêcher les cicatrices/tâches (traitement préventif) et quand elles sont déjà là, il faut utiliser des traitements spécifiques comme le peeling, la microchirurgie, le laser… D’ailleurs, cela peut être partiellement ou totalement pris en charge par la Sécurité Sociale.

 

COMMENT SE MAQUILLER LORSQUE L’ON A DE L’ACNÉ ?

On peut absolument se maquiller lorsque l’on a de l’acné mais il y a des règles !

  • Nettoyer parfaitement – mais en douceur – sa peau matin et soir.
  • Préférez les produits oil free, silicone free, non comédogénes et sans alcool.
  • Eviter le maquillage couvrant et/ou avec du silicone qui a tendance à boucher les pores. Il vaut mieux privilégier les fonds de teint fluides aux poudres, idem pour les blushs.
  • Se laver régulièrement les mains mais aussi les pinceaux ou brosses pour éviter de proliférer des bactéries.

  acné adulte causes et solutions  

LA PILULE, AMIE OU ENNEMIE ?

Les deux ! Quand on a de l’acné, il est primordiale d’adapter sa contraception. Certaines contraceptions micro-progestatives prises en continu peuvent dans certains cas aggraver l’acné voire en provoquer, alors que d’autres non-androgéniques peuvent avoir un effet positif sur l’acné.

 

LE CAS ROACCUTANE

Roaccutane n’a pas d’équivalent et c’est le seul qui peut résoudre certaines solutions. C’est le traitement des acnés sévères et résistants à tous les traitements. Vous avez été nombreuses à me dire qu’il n’était plus commercialisé en France, en réalité il est toujours sur le marché mais il n’est plus commercialisé sous ce nom (car le laboratoire Roche qui le commercialisait ne fait plus de dermatologie). Il existe désormais sous ces noms génériques : Contracne, Curacne, Procuta, Isotrétinoïne Teva. Et bien sûr, ils contiennent tous l’isotrétinoïne qui est le principe actif du Roaccutane.
 
Sur ce médicament, on distingue plusieurs théories

  • Il entrainerait des malformations du foetus lorsqu’il est pris en cas de grossesse. Il faut savoir que lorsque l’on est sous Roaccutane, il est obligatoire de prendre une contraception (dans ce cas, le préservatif n’est pas considéré comme une contraception) et il y a un suivi obligatoire tous les mois avec un dermatologue (prise de sang, « carnet patient » à remplir par le pharmacien et le médecin à chaque consultation et délivrance des médicaments…). À la fin du traitement, un test de grossesse est obligatoire ! 15 jours après la fin de traitement, il n’y a plus de risques et de traces dans le corps.
  • Il provoquerait des effets secondaires : peau sèche, acné qui s’aggrave au début…Effectivement, cela peut arriver et les bons médecins sauront prévenir leur patient.
  • Parmi les effets secondaires hard, il pourrait entrainer suicide et dépression d’après les dires. À ce jour, aucune étude ne prouve qu’il y ait un lien direct entre la prise de Roaccutane et le suicide/dépression.

 

LA SELECTION DU DR DIDIER COUSTOU, DERMATOLOGUE CONSULTANT POUR A-DERMA ET DUCRAY

  • CHEZ A-DERMA, marque pionnière dans la dermo-cosmétique végétale :
    – Physac Perfect pour l’acné de la femme adulte
    – Physac Hydra compense les effets secondaires des rétinoïdes
     

  • CHEZ DUCRAY, une marque qui a su développer une expertise dermatologique forte, tant sur la peau que sur le cuir chevelu
    – Keracnyl Sérum pour l’acné de la femme adulte
    – Stop bouton Keracnyl, un soin d’urgence SOS favorisant la disparition des imperfection

     
    Des questions ? Etes-vous atteinte d’acné adulte ?
     
    Remerciements 

    • Article rédigé avec l’aide précieuse du Dr. Didier Coustou, dermatologue consultant pour A-Derma et Ducray
    • Photo « produits » Cécile Decorniquet pour BEAUTYLICIEUSE / Photo « visage » Getty Images
    • Direction artistique by me
beauté, Bien-Être/Santé, Soins Visage/Corps