Peeling médical raté, mon cauchemar durant un an…

Par Beautylicieuse | le 22 novembre 2017

peeling sur peau noire et mate

Quand il s’agit de ma peau, je cherche toujours le meilleur ! Je n’ai pas peur de tester des nouvelles choses notamment en médecine esthétique. Il y a un an, j’ai décidé de tester le peeling médical – que certains appellent aussi peeling chimique – en cabinet car j’en avais vraiment envie. Je l’ai fait avec un médecin que je connaissais plutôt bien pour avoir bossé avec elle à quelques reprises

J’ai voulu un peeling – plus par gourmandise que nécessité. Je veux dire par là que j’ai un teint assez uniforme et je voulais juste parfaire certaines zones notamment le contour des yeux qui est plus foncé que le reste de mon visage. Apparemment, ça devait être « easy » mais apparemment les choses ne se sont pas passées comme prévu 


Mais avant de rentrer dans le vif du sujet de mon peeling raté, expliquons ce qu’est un peeling médical. Le véritable peeling est un procédé chimique qui consiste à exfolier la peau en surface et en profondeur pour retrouver une peau de bébé mais surtout éradiquer rides, imperfections, resserrer les pores… Bluffant et radical, cela peut nécessiter plusieurs sessions, une anesthésie locale selon la concentration et une éviction sociale de quelques jours.

Un peeling médical/dermatologique se fait exclusivement en cabinet (prestation uniquement réalisée par un dermatologue ou un médecin esthétique) donc à ne pas confondre avec les peeling cosmétiques type Lancôme / Darphin / Galenic qui sont conçus pour être utilisés en toute sécurité à la maison. Niveau prix, ça coûte une petite fortune (à partir de 400€ et ça peut monter beaucoup plus haut) et selon le peeling, cela ne conviendra pas à toutes les peaux notamment sensibles et réactives, ainsi que les peaux foncées/métissées et très mates

Il existe différents types de peelings :

  • Peeling TCA : un peeling « moyen » qui donne des résultats extraordinaires quand il est effectué dans les règles de l’art. Il peut s’utiliser à différentes concentrations – jusqu’à 40% – pour un max de résultat. Vu comme il pénètre en profondeur dans le derme, autant vous dire qu’il est carrément déconseillé sur les peaux peaux foncées/métissées et très mates, il s’adresse plutôt aux peaux claires. Il peut traiter tâches, rides, ridules, cicatrices d’acné…sur le visage, cou, mains, décolleté. Une seule séance est nécessaire et les résultats sont visibles immédiatement et se confirment au bout de quelques semaines. A noter que c’est un peeling assez douloureux lors de la séance qui nécessite une éviction sociale car la peau desquame à fond

  • Peeling aux acides de fruits (acide glycolique, lactique, citrique…) : un peeling superficiel qui détache les cellules mortes superficielles, ce qui permet d‘obtenir un grain de peau plus unifié et une peau plus lisse et repulpé. Il convient à toutes les carnations sans exception. Pas mal pour les pores légèrement dilatés, les ridules fines, les tâches récentes…Aucune éviction nécessaire / plusieurs séances nécessaires (entre 3 et 6) pour un résultat optimal

  • Peeling depigmentant : Idéal pour traiter l’hyperpigmentation, les tâches brunes et masques de grossesses. Il est particulièrement adapté aux peaux foncées/métissées/très mates – et à toutes les carnations d’ailleurs, il redonne clarté et luminosité à la peau. Il peut se faire sur les mains, le cou et le décolleté d’ailleurs

Pour ma part, sur les conseils du médecin qui m’a bien précisée à dix mille reprises qu’elle avait l’habitude d’effectuer des peelings sur les phototypes V et VI aka les fameuses peaux foncées/métissées et très mates, je suis partie sur un peeling dépigmentant reconnu pour sa performance sur les cernes.

Cela s’est fait en deux séances – une première fois où elle m’a appliquée une préparation archi dosée (ne me demandez pas ce qu’il y avait, je n’en sais plus rien – j’ai encore la rage en écrivant ce billet). Je me souviens juste que je n’ai pas pu le garder plus de 30 secondes tant ça me brûlait mais pour le coup, elle m’avait prévenue que ce n’était pas une partie de plaisir. Après cette séance de torture, elle m’explique qu’il faut garder le produit 8h sans le rincer puis me file deux crèmes à appliquer pour que la peau cicatrice. Et bien sûr, pas de soleil et protection solaire obligatoire durant quelques semaines. A noter que j’ai totalement arrêté ma routine sur ses conseils – même pas de sérum selon elle – seulement la crème réparatrice. J’étais censé peler mais rien de mon côté et tant mieux. 2 ou 3 semaines plus tard, j’y suis retournée pour la deuxième séance et ce fut aussi douloureux que la première fois.

peeling raté

Une fois les deux séances effectuées, reste plus qu’à attendre – et bien sûr, j’ai respecté toutes les consignes à la lettre. Au bout d’un mois, force est de constater que ma peau est dans un état pitoyable. J’ai des cernes NOIRS, mais noirs…ma peau est pleine de plaques avec des petits boutons partout. J’ai le contour des yeux et les paupières ultra sensibles. Je n’ai jamais vu ma peau dans un tel état. J’avais envie de pleurer et de la tuer aussi. Et au bout du compte, il s’est avéré que j’ai fait un rebond pigmentaire (une méga hyper-pigmentation si vous voulez) sans doute du à un mauvais dosage.

Autant vous dire qu’il m’était impensable de sortir sans fond de teint – ce n’était juste pas possible. Je me souviens que je me démaquillais vraiment juste avant de me coucher, en mode je ne veux pas voir ça. Bien sûr, je l’ai appelé et j’y suis même retournée et tout ce qu’elle a trouvé à me proposer, c’est un second peeling pour effacer les dégâts du premier. Autant vous dire que ce fut la dernière fois que je l’ai vue

Ne sachant plus quoi faire, j’appelle Antho à la rescousse – mon ami qui bosse chez Filorga – en mode « Aide moi, faut que je retrouve mon minois. Trouve moi une solution« . Et la, tu te dis que tu es bien contente d’avoir des potes réactifs, il me concocte une routine 100% adaptée avec notamment le Neocica Filorga – un soin réparateur hydratant à base d’acide hyaluronique, urée, collagène… – et d’autres produits ultra hydratants – en attendant d’aller voir un dermato.

J’ai utilisé le Neocica tous les jours, matin et soir durant bien deux mois. Ce petit tube, c’est la vie ! En plus de sentir bon, il est très agréable à utiliser et absolument pas gras. Il a un côté très cocooning. Quand j’avais besoin de plus d’hydratation/nutrition, je le mixais avec l’Elixir à la camomille de Darphin. Je le redis, ce petit tube, c’est la vie, il a sauvé ma peau! J’en ai désormais toujours un, dans mes placards. Je l’ai encore conseillé il y a quelques jours à une amie qui venait de s’injecter.

Aujourd’hui un an plus tard,  j’ai récupéré l’uniformité de ma peau mais j’ai gardé une véritable sensibilité accrue à beaucoup de produits que j’utilisais avant, notamment les produits très dosés en actifs / acides de fruits dont ma peau raffolais. Hier, j’ai fait un soin visage au Spa Valmont du Kempinski (je vous écris de ma sublime suite) et j’ai du demander à la nana de retirer le masque qui est très actif – et sacrément efficace d’ailleurs – car c’était insupportable. La même chose m’est arrivée dernièrement aussi chez Skinceuticals. Ma peau ne supporte plus grand chose  ! De ce fait aujourd’hui, je privilégie les soins très hydratants quand je vais au spa/à l’institut car ceux « éclat » sont devenus costauds pour ma peau. Et j’avoue que ça, je l’ai encore mauvaise.

Pour des raisons de déontologie, je ne donnerai pas le nom du médecin (certaines ont déjà commencé à me demander qui c’est sur Instagram – no way. Et non, vous ne la trouverez pas dans ma rubrique médecine/chirurgie esthétique car j’ai retiré l’interview que je lui avais faite – bien que sur un autre sujet. Fin de la parenthèse). Par contre si je peux vous donner un bon conseil, allez toujours voir un médecin esthétique / chirurgien ou même dermato sur les conseils de quelqu’un que vous connaissez et c’est encore mieux si elle a testé une prestation similaire pour avoir un comparatif. Demandez un max d’infos et surtout des photos avant-après de ses patientes. Et maintenant que j’y pense, elle n’a jamais « retrouvé » les photos de ses patientes de mon phototype, j’aurai du douter…Bon je vous laisse, je vais profiter de Genève où il fait sacrément beau !

PS : je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de peeling médical non plus, je relate juste mon expérience et vu le nombre de nanas qui me demandent des infos sur les peelings médicaux, je préfère y aller franco. Mais une fois de plus, c’est mon expérience. Je retenterai peut être un jour (sur les mains je pense / le visage, j’ai trop peur), à voir ! Mais je le redis, renseignez-vous avant, afin d’avoir toutes les cartes en main.

Avez-vous déjà testé un peeling médical ??

beauté, Chirurgie/Médecine Esthétique, Médecine Esthétique, Soins Visage/Corps