Yuka, QuelCosmetic, Inci Beauty...est-ce vraiment fiable ?

Yuka, QuelCosmetic, Inci Beauty…ces applis sont-elles vraiment fiables ?

yuka, inci beauty, quelcosmetic...ces applis sont elles fiables ?
Yuka, QuelCosmetic, Clean Beauty ou encore Inci Beauty…ces applications qui décryptent les compositions des produits (cosmétiques et/ou alimentaires) ont le vent en poupe, c’est le moins que l’on puisse dire. Depuis leurs sorties – cela a commencé côté alimentaire puis s’est étendu à la beauté – beaucoup de femmes soucieuses de ce qu’elles mangent et se mettent sur la peau, se sont jetées dessus (1 personne sur 10 utiliserait quotidiennement ces applications en France).

Si certains y voient un aspect révolutionnaire, force est de constater qu’il y a beaucoup de choses flous. Dans cet article, je vais surtout me concentrer sur l’aspect beauté de ces applications, après avoir reçu énormément de questions à ce propos.


YUKA, QUELCOSMETIC, INCI BEAUTY, CLEAN BEAUTY …COMMENT ÇA MARCHE ?

Selon les applis, vous scannez le code-barres de votre produit (la plupart fonctionne ainsi) ou alors vous prenez en photo, la liste d’ingrédients comme c’est le cas chez Clean Beauty. Instantanément, l’algorithme analyse tout ceci et vous donne une note globale sur 20 ou 100…et plus en détail, un code 4 couleurs qui “décrypte le produit” : “risque élevé, modéré, faible et sans risque” allant du vert au rouge en passant par le jaune et orange.

On pourrait se demander sur quoi se base toutes ces applications pour affirmer de tels propos ? Chacune affirme s’appuyer sur une multitude de sources d’informations (60 millions de consommateurs, L’observatoire des cosmétiques, La vérité sur les cosmétiques,UFC Que Choisir, Le CSSC, Les bases européennes mais aussi américaines…). 

 

application scanner yuka

 

POURQUOI JE NE SUIS ABSOLUMENT PAS CONVAINCUE PAR CES APPLICATIONS ?

Ce que je trouve étonnant pour ne pas dire choquant, c’est la manière dont fonctionne ces applications. Plutôt que de tenir compte de la globalité de la formule (dosage, concentration, danger, risques…), elles analysent les ingrédients individuellement pour donner un avis final. Il est bon de rappeler qu’un produit cosmétique est beaucoup plus complexe que ça.

Est-ce qu’il ne serait pas plus pertinent de prendre en compte, la manière dont est utilisé le produit : À quelle fréquence ? Sur quelle zone du visage ? Est ce un produit qu’on rince ou pas (notamment pour les masques ou eaux micellaires) ? Tant de choses importantes et impactantes pour donner un avis, le plus objectif possible. Ici, il n’y clairement aucune distinction entre danger des ingrédients et risques réels, ce qui est un vrai problème.

Autre chose que je ne comprends toujours pas, les applis se contredisent quasi-toutes entre elles : un même produit peut avoir une excellente note ici et être considéré comme dangereux voire cancérigène chez l’autre (je prend notamment le cas du dioxyde de titane contenu dans certains produits – considéré comme un monstre chez Yuka et plutôt toléré chez Inci Beauty…et je pourrai vous citer bien d’autres exemples). 

Mais comment cela se fait-il ? Une fois de plus, chacun fait selon ses propres critères : certaines axeront leur vigilance sur les agents irritants/allergènes, d’autres sur les perturbateurs endocriniens et encore d’autres sur le degrés de “green”. Difficile de s’y retrouver avec tout ça et je ne vous parle même pas des erreurs (étiquettes inversées…).
 

inci beauty

yuka app

 

L’ART DE FAIRE USAGE DU MARKETING DE LA PEUR

Si je trouve l’idée d’informer et alerter le consommateur, très interessante – d’autant plus que cela oblige les marques à revoir leurs formules et à faire bouger les choses – je reste clairement sur ma faim. C’est beaucoup trop flou et subjectif. À les prendre au mot, il faudrait limite jeter 95% de ses produits cosmétiques et ne quasi plus rien manger (sauf bio peut être, car le bio y est clairement valorisé. Mais faudrait-il rappeler que bio ne signifie par toujours bon, loin de là. Il y a bio et bio mais bon c’est un autre débat). Celle qui selon moi, se démarque un chouilla – elle est loin d’être parfaite mais je la trouve moins axée sur la peur et peut être plus informative – c’est Clean Beauty.

Certaines d’entre vous – médecin, dermato, biologiste – avec qui j’ai échangé lorsque j’ai lancé le sujet en Stories sur Instagram, m’ont confirmé ne pas vraiment s’y fier et les trouver très peu objectives. Marine qui est dermatologue, m’a même expliquée que quelques-unes de ses patientes refusaient maintenant d’utiliser certains produits qu’elle leur prescrivait, sous prétexte que Yuka ou encore QuelCosmetic les considérent nocifs voire toxiques.

Je pense qu’il faut savoir faire la part des choses et ne pas tout prendre pour argent comptant. Doucement mais sûrement, essayons d’être plus raisonnable et raisonnée dans notre manière de consommer…et arrêtons de cultiver cet esprit collectif de peur/danger imminent, en permanence. Enfin, chacun fait bien comme il veut hein. Sur ce…
 
la thérie du complot

Crédits photos : Yuka / Pinterest

 

Utilisez-vous ces applis ? Qu’en pensez-vous ??

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Discutons ensemble  ↓

63 réponses

  1. Je n’utilise absolument pas ces applis je préfère encore me fier à ce que je ressens en utilisant un produit.
    Parfois aussi en lisant des articles sur des blogs en qui j’ai confiance (comme celui-ci par exemple 😉)
    Si on écoute toutes les applis on mange plus rien et tout est nocif looool

  2. Excellent article comme toujours, je l’attendais avec impatience celui là. J’ai téléchargé Yuka, il y a deux mois et je ne l’utilisais pas vraiment. Je viens de la désinstaller. Merci de ta transparence

  3. Totalement d’accord avec ce que tu dis ! Je trouve que l’on ne peut pas se fier réellement à ses applications car quand l’une dit A l’autre dit B. Je pense qu’il faut faire ses propres expériences ainsi que faire quelques petites recherches par exemple regarder soi même la composition, ingrédients etc.

  4. J’ai longtemps jonglé entre clean beauty et inci beauty pour finalement en revenir à mon propre ressenti quand j’utilise tel crème.. Je le sens tout de suite si elle est trop chimique ou non et surtout si elle fait du bien à ma peau alors je préfère me fier à ça et j’ai laissé ” tomber ” ces applications .. c’est dommage parce que je trouvais vraiment leurs idées bonnes ! Mais Comme tu dis peut être que ça les ferra réfléchir et bouger!

  5. Coucou BL encore un super article pertinent et en plein dans les préoccupations du moment.
    Je partage bien ton avis, le bio, le bon pour la santé ou encore le terme sain en général monopolisent notre attention à tord !
    Oui il faut faire attention mais je trouve que c’est extrême, que le bio comme toute autre chose devient un argument de vente plus qu’une bonne chose au final.
    Et bien le trop bon pour la peau n’est il pas comme le bio, plus nocif et moins bon pour la planete et nous que le local ? Est ce que surproteger sa peau des agents extérieurs n’est pas la rendre plus faible vis à vis des agents extérieurs ?
    Beaucoup de questions restent sans réponses haha
    Merci pour ça, encore
    -Elsa

  6. J’attendais tellement cet article, merci pour toutes ces infos ultra pertinentes. Ton professionnalisme m’étonnera toujours autant, c’est dingue. Tu es le seul blog que je lis et tu peux compter sur ma fidélité tant que tu décideras de continuer. Bonne soirée Beauty

  7. Je n’utilise plus d’applications de ce genre, j’etais perdue je ne savais plus quoi acheter. Maintenant je test ou alors je demande dans les groupes de beautés l’avis des filles ect

  8. Bien dit ! Très intéressant ton article, j’espère que les gens vont commencer à réagir face à ces applications plutôt que tout prendre au mot….
    Personnellement, j’ai toujours trouvé ces app un peu trop simplistes et le meilleur exemple est quand j’ai testé de l’huile d’olive sur l’une d’elle. Tout le monde connaît les bienfaits de l’huile d’olive… pourtant, le résultat était très mauvais parce que l’huile c’est 98% de gras. Bouuuh pas bien. Merci on s’en doute et à priori on ne va pas s’enfiler la bouteille en une fois…
    Moralité : ok pour tester certains molécules qu’on ne connaît pas et se faire une idée de leurs conséquences mais garder son libre arbitre et se rappeler comment on utilise le produit en question. Comme tu dis, un produit qu’on rince n’aura pas le même impact qu’une crème qu’on laisse pénétrer.
    Bref vaste sujet et j’espère vraiment que ces app perdront en notoriete. On n’est pas des jambons !!!!

  9. Totalement d’accord ! J’ai installé Yuka il y a moins de 6 mois, j’ai donc commencé à scanner mes produits de beauté, eau micellaire gels douches etc pour finalement m’appercevoir que la plupart avaient une mauvaise compo, même Yves Rocher, The Body Shop. Bon ça m’a plus perturbé qu’autre chose donc j’ai arrêté aha

  10. J’ai utilisé Yuka il y a quelques mois mais j’ai très vite abandonné l’appli! Tout était mauvais dans mes produits! (Quoi??! Mais vu le prix que je mets, même le bio n’est pas aussi « green »!!!). Bref… je suis devenue une anti-Yuka ou autres! Le but de la vie est de se faire plaisir, non? Donc je vais continuer à me badigeonner avec des produits « Mauvais » et manger « médiocre » pour être « excellente » 😉
    Ps: ton article est top!!!

  11. L’autre jour quand j’ai vu Yuka sur ta story jai cru que c’est une application pour la méditation ou quelque chose dans le genre mdr…..merci BL pour l’article au moins je dormirai moins bête ce soir.

  12. Je suis tout à fait d’accord avec toi Beautylicieuse. D’une appli à l’autre les résultats sont différents. Ces applications ne prennent pas en comptent les interactions entre les différentes molécules qui sont parfois nocives ensembles mais séparément sans danger. Je pense qu’il faut que nous consommateurs soyons responsables et vigilants.
    Merci

  13. Je n’utilise pas ces applications. Pour moi elles sont juste là pour nous rendre parano. J’utilise des produits de marques de luxe qui, je pense, savent ce qu’elles font en matière de formules. Peut-être que je me plante complètement mais ce qui compte pour moi c’est que les produits soient efficaces. Et tant que ça ne fait pas pousser une deuxième tête, ça me va 😂

  14. Très intéressant ton article, merci !
    Je ne me suis jamais intéressée à ces applis, les seuls en la matière a qui je fais « confiance » c’est UFC que choisir, ils sont transparents sur leur protocole de test et tout est hyper détaillé. Et il ne me semble pas qu’ils hatisent la peur. Et surtout, l’exemple de la dermato est frappant : les gens aujourd’hui se prennent pour des apprentis chimistes (et je ne ferai même pas débat sur les cosmétiques à faire soi-même type aroma zone, je ne pense pas que du bien). Alors ça a côté hyper positif qui est de faire bouger les marques vers de la transparence et une constante amélioration des compo de produits. Mais le côté négatif et la dessus je ne vois pas comment améliorer : les personnes ont peu de recul sur les info qu’on leur balance que ce soit pour garantir la sécurité d’un produit ou au contraire prouver sa dangerosité. Je me souviens d’une étude UFC que choisir sur les crèmes solaires. Le produit qui a eu la palme du pire : Crème solaire bio pour les ENFANTS ! Elle contenait des anti-inflammatoires dedans, alors ta peau, elle n’avait pas de marque visible de rougeur mais enfait elle était brûlée…ça m’a bien remué sur la cosmétique soit-disant clean.
    Commentaire trop long oups…

  15. suite
    Je ne sais pas aujourd’hui quels sont les critères pour la cosmétiques bio mais il me semble qu’à une époque, une marque de cosmétique bio pour être certifiée Ecocert il fallait qu’elle est seulement 20% de ses ingrédients certifié bio voire moins..on est bien loin des critères drastiques de certification de certaines marques de cosmétiques non bio..
    Et il suffit de lire les cahiers des charges des certifications bio françaises et européennes, tu rigoles deux minutes. En Europe, les plus rudes sur la certification ce sont les allemands avec Institut Fresenius (Demeter)…c’est autre chose qu’Ecocert
    Mille mercis de donner l’occasion de réfléchir à nouveau sur tout ça !

  16. Je me suis demandée plusieurs fois si j’installais l’une de ces applis ou pas, et surtout laquelle! Mais pas le courage de les comparer entre elles pour télécharger celle qui me correspondrait mieux, donc pas fait. Grâce à ton article je ne le ferais pas et je vais continuer à me fier à mes ressentis et les recherches sur les compos 🙂
    Merci !

  17. Je l’attendais cet article! Je vois qu’on a à peu près le même avis. Comme beaucoup, ayant une peau de “merde” (il faut bien le dire!) Je me suis intéressée à l’application INCI, jai refait TOUTE ma routine de soin, en ne choisissant que des produits catégorisés comme “sain” et sans perturbateur endocrinien, résultat je n’ai jamais eu autant de boutons! Grrr on me disait “Non mais il faut attendre que ta peau s’habitue! Oui bah 2 mois plus tard même constat! Jai donc refait une routine en testant des produits que ma peau “aimerait” et c’est au final le plus important 🙂
    Merci de ton article en tout cas qui remet un peu les pendules à l’heure 😀

  18. Merci pour ton article.
    Je n’utilise pas ces applis.
    J’ai une copine qui le fait et elle ne trouve plus son bonheur dans les cosmétiques. Je fais très attention aux déodorants sinon pour les autres produits j’espère vivement que les marques utiliseront les ingrédients plus sains.

  19. Coucou ma belle super article comme d’habitude ! Il est top je suis contente que tu ai fait cette article c’est vrai qu’il y a de quoi ce perdre dans tout ça, je n’avais pas du tout penser comme tu pense ce n’est pas bête du tout, moi j’utilise tout les 8 ans clean beauty lol vraiment pour les listes interminable d’ingrédients sinon je ne regarde pas quoi puisque sinon comme tu dit je jete casiment tout ce que j’ai chez moi lol de gros bisous 💕

  20. Bonjour et merci pour ton article.

    J’avais donné mon avis sur ces applications l’automne dernier dans cet article et je te rejoins sur de nombreux points. Ces applications ont au moins le mérite de faire parler des ingrédients nocifs dans les cosmétiques.

    Louise.

  21. Salut !! J’attendais avec impatience ton article car j’utilise pas mal cette appli. Côté nourriture rien de choquant j’ai toujours fait gaffe, mais surtout pour le maquillage cela m’a vraiment choquée quand j’ai vu certaines compositions. Un exemple tout simple mon ancien déodorant de souvenir Petit marseillais, ils marquent bien “sans sel aluminium” mais quand tu le scan il avait une note de 10/100 (j’utilise Yuka) très étonnée car pour moi le déodorant est très important. J’ai fait un peu des recherches et j’ai trouvé la marque Schmits, la compo est vraiment au top !! Je trouve que la démarche est très bien des applications car certains produits maquillage/soins sont vraiment dégeulasse y’a pas de mots. Après comme tu le dis faut voir exactement pourquoi la note est basse et son utilisation, vraiment à prendre avec des pincettesl. J’ai ma crème de jour sanoflore qui à une note de 50/100 car il y a des huiles essentielles dedans qui peuvent irriter en grande quantité… c’est sûr que l’appli est très strict! En tout cas pour ma part je m’étais jamais penchée sur la composition et cela m’a vraiment ouvert les yeux 😉

  22. Pour mon premier commentaire après plusieurs passages sans le faire (je t’avais dis dans mes résolutions ^m) je suis étonnée de ton enquête. C’est fou qu’ils ne nous disent pas au moins sur quoi ils se basent. Ma mère qui ne supporte pas beaucoup de choses sur sa peau je lui ai conseillé Yuka je vais me raviser, au moins lui expliquer le fonctionnement

    1. Hey, bravo pour ce 1er commentaire qui je l’espère est le premier d’une longue liste.
      En fait, chacun fait à sa sauce…selon ses propres principes, ce que je trouve plus que “chelou”.
      Bref, à prendre avec des pincettes car d’une appli à l’autre…les résultats se contredisent clairement

  23. Hello Beautylicieuse
    Il n’y a que Yuka que je connais mais juste de nom. J’ai failli un moment l’utiliser parce que beaucoup en parlait et je pensais que c’était une bonne application mais là clairement je ne me servirais d’aucune de ces applications. Elles se contredisent donc c’est pas fiable. Merci pour ton avis et ses informations très intéressantes. Bizzz

  24. Je n’utilise aucune de ces applications. Je pars du principe que je me connais, et connais mieux ma peau que quiconque pour savoir si je peux utiliser tel ou tel produit.
    C’est fou de lire dans les commentaires que des gens arrêtent d’utiliser des produits prescrits par un professionnel sous prétexte que Yuka dit que ce n’est pas bon!😂

  25. Coucou !
    Dans une volonté de prendre soin de mes cheveux j’ai suivi la chaîne de La petite Gaby qui décrypte la composition des produits. La pauvre ne pouvant tte exhaustive (normal en même temps) elle conseille l’application Inci Beauty mais également de comprendre la composition d’un produit. Je suis donc d’accord avec toi sur le fait qu’il faut aussi y mettre du sien et de ne pas suivre comme un mouton ce que dit l’application. Dans un autre temps, j’ai depuis plusieurs années des plaques rouge sur le visage qui me démange et me complexe, finalement grâce à l’application je me suis rendue compte que la marque Avène que j’utilisais était pleine de silicone et donc qu’il était normal que mon problème ne s’améliore pas mais qu’il empire avec le temps.
    Voilà mon bilan.
    Merci à toi

  26. Bonsoir, j’ai yuka, et franchement, je bloque, j’utilise la marque Kat Von D et yuka me dit médiocre, parle de cancer etc… Dois-je le croire ou pas ?. J’aime cette marque car elle es vegetalienne, aucun animaux n’est mal traiter. Aidez moi. Svp. Dois je l’écouter ou pas ?, j’ai scanner tout mes produits, la cata lol, je me maquillage à l’occasion, juste les yeux. Merci d’avance de votre avis.

  27. Merci c’est super pour cette mise en lumière sur ces nouvelles appli effectivement je me suis mise à tout scanner pour en final ne rien à acheter et franchement quel soulagement car 60 millions de consommateurs affirmaient très bon l’usage de certains produits dont inci beauty affirmait l’inverse et ce qui est grave c’est que le constat ne sarrerait pas sur des cas isolés mais pratiquement tous les produits, chose qui me.semble scandaleux quand il s’agit d’un réel problème tel que celui de la santé et non du bien être comme certains préfèrent se rassurer.

    En tout cas un grand merci pour cet article c’est cool

  28. Perso, j’utilise Yuka, et elle m’aide bcp à choisir les cosmétiques, et j’ai bien jeté 80% de mes produits ! Je me suis focalisé sur 5 produits essentiels : dentifrice, savon, shampoing solide, crème hydratante main et corps et stick pour les lèvres. C’est tout, le reste est grandement superflux ! Le côté “extrême” jugé par certaines les gêne car ça remet en cause leur manière de consommer, et pourtant, pour choisir un cosmétique, il ne faut pas chercher midi à 14h : moins il y a d’ingrédients, mieux c’est ! Exemple pour le stick pour les lèvres, j’ai trouvé une marque qui ne contient que : beurre de karité, huile de coco et cire d’abeille ! Et il est parfait !

  29. Moi j’utilise Yuka, et je le prends avec recul et ne le diabolise pas… Oui le gras est gras. Mais quand on me parle de perturbateur endocrinien dans ma crème habituelle, oui ça m’interpelle et tant mieux ! Et oui je vais en changer. Après oui je continuerai de manger ma confiture malgré la note, faut savoir interpréter et on n’en fait pas tout un fromage de ces applis 🙂

  30. J’utilise Yuka en complément de Yazio (https://www.yazio.com/fr/calcul-apport-calorique) qui me permet surtout de calculer mes macros. Je trouve que c’est plutôt une bonne chose ce type d’applications, comme elles donnent la possibilité d’en apprendre plus sur ce qu’on consomme assez facilement. Ce n’est bien sûr pas des applications à suivre à la lettre, mais ça donne un point de depart 🙂

  31. Je ne suis pas franchement d’accord avec toi de façon globale. Certes parfois les applis se contredisent et certaines ne prennent pas en compte le taux de chaque ingrédient, mais pour beaucoup, ça ne change pas grand chose car même en petite quantité, le produit peut être très toxique/peu toxique, etc.
    Il faut savoir faire la part des choses, rien ne vaut surtout d’apprendre les INCI pour pouvoir s’y retrouver au mieux. Et faut pas non plus que les gens ne se soignent pas pour autant.
    J’avoue que pour Yuka, leurs propositions de produits alternatifs sont souvent pire ou pareilles que le produit scanné. Je déteste cette appli.

  32. Article pertinent!!! Perso j’ai téléchargé Yuka a ses débuts …. et je me suis vite rendu compte que le BIO est toujours très bien noté alors que la composition n’est pas forcément meilleure qu’un autre produit non bio…! Je me suis aussi méfiée lorsqu’ils notaient des produits comme mauvais à cause de composés comme le Phenoxyethanol qui n’est qu’un conservateur et en très petite quantité dans les produits, donc à petite dose absolument pas dangereuse pour nous. Comme tu le dis, ils ne tiennent pas compte de la concentration des ingrédients dans la composition, il faut bien des conservateurs dans nos produits cosmétiques. Bref, si l’on se fiait à ses applications… on ne consommerait plus rien à part du BIO, qui, pour l’efficacité on repassera.

  33. Merci d’avoir fait remonter cet article via Facebook.
    J’ai, comme beaucoup d’autres à l’époque, téléchargé yuka. Je m’en servais pour évaluer les produits que je consommais. Assez surprise avec certains résultats, j’ai pris du recul quand j’ai testé, comme dit plus haut dans un commentaire, l’huile d’olive. J’ai l’impression que ces applications ne prennent pas en compte le pourcentage d’ingrédients contenus dans les produits, qu’ils soient alimentaires ou cosmétiques. Du coup, j’ai viré l’appli et je préfère me renseigner auprès de spécialistes plutôt que de me fier à une application.
    Anamilie (pseudo Instagram)

  34. Je n’ai jamais utilisé ce type d’ application et en lisant ton article, je vais continuer ainsi. Par contre, j’aimerais bien savoir lire les étiquettes. Merci pour ton article qui exprime bien ta franchise.

  35. Merci chère beauty pour cet article! je ne connaissais que yuka que j’ai téléchargé sur les conseils de ma soeur et je l’ai peu utilisé n’étant pas très convaincue tu me rassures je vais la supprimer de suite

Laisser un commentaire

Mes recommandations
chute de cheveux traitement

Chute de cheveux, j’ai la solution (très) efficace !

Automne rime bien souvent avec chutes de cheveux, cheveux fragilisés, ternes… heureusement qu’il existe de vraies solutions pour enrayer efficacement le problème en quelques semaines….

Dior j'adore avis

Dis moi quel est ton parfum, je te dirai qui tu es !

Dis moi, quel est ton parfum…je te dirai qui tu es ! Plus qu’une odeur, le parfum est une émotion, un vêtement invisible qui a le pouvoir d’évoquer des souvenirs, renforcer notre confiance en soi en un instant, nous démarquer des autres…une signature identitaire tout simplement…

maskne

Port du masque – Comment lutter contre l’acné et les imperfections ?

Acné, démangeaisons, rougeurs, pores dilatés, allergies…le port du masque est un véritable fléau pour la peau, avec toutes les conséquences qui vont avec ! Voici quelques astuces et précautions à adopter d’urgence pour réparer, prévenir et limiter les dégâts.

Défiler vers le haut