Les 50 plus belles perles de Karl Lagerfeld !

Par Beautylicieuse | le 15 mai 2014
Karl lagerfeld mort
  • Article publié le 15 mai 2014, réactualisé le 18 février 2019

Aujourd’hui un post relax…et pour ceci quoi de mieux que les aphorismes – « Karlismes » – du Kaiser. Tiré de son livre, « Le Monde Selon Karl », sorti il y a quelques mois, ce livre recense les plus belles perles de Karl Lagerfeld. C’est un livre qui se lit très facilement – en 1h c’est dans la poche – et qui selon l’humour et l’humeur de chacun amusera, surprendra, fera rire voire grincer des dents, mais quoiqu’il en soit, je trouve que c’est un beau livre à prendre avec (beaucoup) légèreté.

J’aime le côté langue de pute (osons le dire hein !), insolent mais en toute élégance…ou pas…du personnage. Mais outre, cet aspect « amusant », il y a quelque chose de plus profond. Plus que des citations, c’est aussi et surtout la vision d’un homme devenu le « pape de la mode » non pas sans travail et acharnement.

Qu’on l’aime ou qu’on aime le déteste, Karl Lagerfeld reste et restera une institution du milieu de la mode ! Et pour avoir eu la chance de le rencontrer il y a quelques semaines, lors de la soirée de présentation de ses deux nouveaux parfums (lire ici), je peux vous assurer qu’il a quelque chose de très touchant, bien loin de cette image snobe et hautaine qu’on peut avoir de lui. Mais surtout, il dégage une aura et un charisme dingues. Bref, ci dessous, je vous ai sélectionné 50 phrases chocs, 50 perles !

 

LA VIE SELON KARL !

« Mon autobiographie ? Je n’ai pas besoin de l’écrire, je suis en train de la vivre »

« Mon fond de commerce ça, ça a toujours été de travailler plus que les autres pour leur montrer leur inutilité »

« D’ou je tiens mon énergie ? EDF (Envie, Desir et Force) »

« Mon désir, enfant, c’était de ne pas être un enfant. Je trouvais ça humiliant d’être un enfant. Humain de seconde catégorie »

« Plus jeune, je voulais devenir caricaturiste. Finalement, je suis devenu une caricature »

« On peut dire et écrire ce que l’on veut sur moi ou presque, parce que je pars du principe suivant : Dîtes ce que vous voulez, pourvu que ça ne soit pas vrai »

« De toute façon, je n’ai pas besoin de faire des courses puisque je ne mange jamais »

« Le dîner en ville, ce n’est pas mon truc. De toute façon, les gens ne m’invitent pas, de peur que je les juge, eux ou leurs intérieurs »


LA MODE SELON KARL

« La tendance c’est le dernier stade avant le ringard »

« Je me souviens d’une créatrice qui disait que ses robes n’étaient portées que par des femmes intelligentes. Evidemment, elle a fait faillite »

« La mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est faîte pour remonter le moral »


KARLISMES 1

« Le bonheur ce n’est pas un dû, ça se travaille et ça demande quelques efforts »

« Travailler, c’est faire un boulot qu’on n’aime pas. Dès l’instant que vous aimez votre boulot, ce n’est plus du travail »

« La laideur a évolué ; la laideur intérieure importe plus que la laideur extérieure »

« L’homosexualité est comme une couleur de cheveux, rien de plus. Et puis, cela évite une belle fille insupportable, disait ma mère »

« Pleurnicher sur son propre passé est le début d’une absence d’avenir »

« Voyez la vie en rose, mais n’en portez pas ! »

 

LE STYLE SELON KARL

« L’élégance n’est ni une question de porte manteau, ni une question de porte-monnaie »

« Le vêtement ne doit pas t’aller ; c’est toi qui dois aller au vêtement »

« Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging »

KARL SELON KARL

« Je n’ai ni remords ni regrets. Je suis amnésique du passé »

« Je suis la modestie même »
 
CHANEL SELON KARL

« Elle a inventé le total look. Elle fut la première à vouloir un « parfum de femme avec une odeur de femme », pour elle-seule. Des bijoux pour sa collection. Du chapeau à la chaussure, de la ceinture-chaîne au camélia, des noeuds-cravates aux sacs, elle a sublimé l’accessoire, fait du futile l’indispensable »

« Ma Coco Chanel préférée, c’est celle des débuts. La révoltée, la fantasque, celle qui coupa ses cheveux un soir, avant une première à l’opéra, parce que l’explosion d’un chauffe-eau avait brûlé sa superbe chevelure […] Ce que j’ai fait, Coco Chanel ne l’aurait jamais fait. Elle aurait détesté. »

LE LUXE SELON KARL

« Souvent aujourd’hui, le luxe, ce sont des choses chères achetées par des gens quelconques, qui ne mènent pas une vie de luxe »

« J’aime les gens qui vivent au dessus de leurs moyens, qui jettent l’argent par les fenêtres, les aventuriers […] Je déteste les riches qui vivent au-dessous de leurs moyens »

 

LA LIGNE SELON KARL

« Personne n’a envie de voir des femmes rondes sur les podiums. Ce sont des grosses bonnes femmes assises avec leur paquet de chips devant la télévision qui disent que les mannequins sont hideux. La mode, c’est le rêve et l’illusion »

« Un régime est le seul jeu où vous gagnez en perdant »

 

LA CREATION SELON KARL

« Je n’ai jamais appris à dessiner, c’est venu tout seul. Je ne comprends pas que l’on ne sache pas dessiner. Tout le monde sait écrire »

 

karlisme karl lagerfeld

 

LA PROVOCATION SELON KARL

« Je dis toujours ce que je pense, et même parfois ce que je ne pense pas »

« Si j’étais une femme russe, je serais lesbienne. Les hommes russes ne sont vraiment pas très beaux »

« Si je sais combien j’ai sur mon compte bancaire ? Mais c’est une question de pauvre, ça ! »

« Ma mère disait ne jamais avoir été féministe car elle n’était pas assez laide pour ça »

« Mes lunettes de soleil sont ma burqa »

« La haute couture des Américains, c’est souvent la chirurgie esthétique, même très haute puisqu’il faut tout remonter »


LA CELEBRITE SELON KARL

« Je n’écrirai jamais mes mémoires […] Si je devais les écrire, je publierai mes mémoires après ma mort. Avant je ne peux pas, j’ai trop de comptes à régler »

 

KARLISMES PART 2

« Je trouve les tatouages horribles. C’est comme vivre dans une robe Pucci à plein temps »

« Quand on est myope, les dix premières minutes après avoir enlevé ses lunettes, on a l’air d’un chien de la SPA qui voudrait se faire adopter, ça ce n’est pas mon look »

« Pour moi les gens intéressants sont ceux qui font quelque chose que je ne peux pas faire »


LES LIVRES SELON KARL

« Je suis fou de livres – les livres sont la tragédie et le bonheur de ma vie »


KARL SELON ELISABETH (SA MERE)

« Je suis toujours en retard, c’est la tragédie de ma vie. Je suis née trois semaines après la date prévue. Ma mère raconte qu’elle allait à la clinique tous les jours parce qu’elle ne voulait pas que la « saleté » arrive à la maison. Ces trois semaines, je ne les ai jamais rattrapées. »

« Toute ma vie, je l’ai entendue me dire : Tu me ressembles mais en beaucoup moins bien »

« Ma mère a essayé de m’initier au piano. Un jour, elle a refermé le couvercle du clavier sur mes doigts et m’a dit : « Dessine, ça fait moins de bruit »

« Ma mère pensait que le plus important, dans la vie, c’était d’être très mince. Quand elle me rendait visite à Paris, elle me disait : C’est dommage que tu ne puisses pas te voir de dos. Tu as un de ces gros derrières »

« A la mort de mon père, ma mère ayant vendu la maison, m’a envoyé les meubles de ma chambre, que j’ai toujours. Je lui ai dit : Mais il y avait mon journal dans le secrétaire et elle a répondu : Je l’ai jeté. Est-il vraiment indispensable que tout le monde sache que tu étais un idiot »

KARL SELON KARL – PART 2

« Ce que je sais faire ? Rien. Un peu parler, un peu dessiner. J’ai de vagues idées, et grâce à Dieu, des gens m’aident à les réaliser. Je n’ai jamais fait d’études et je n’ai aucun diplôme »

« La chose la plus importante à savoir en ce qui me concerne, c’est tout ce que disent les autres n’est pas nécessairement la vérité »

« J’ai dépassé l’égo. »

« Je ne sors jamais sans mes fameuses lunettes noires. J’aime voir, pas être observé »

« J’ai toujours su que j’étais fait pour vivre comme je vis, que je serai cette sorte de légende »

 

BONUS (NON INCLUS DANS LE LIVRE) // KARL ET CHOUPETTE

« Choupette, il n’y en a pas deux comme elle. Vu l’extase qu’elle provoque chez tout le monde, on peut dire que c’est la Garbo des chats »

« Je ris de moi-même parce que je me trouve gaga et gâteux, mais la Choupette est particulière. Elle parle trois langues »

« Elle m’a aidé à devenir un homme meilleur. Il y a quelque chose de très touchant chez elle. Même si elle est pourrie gâtée »
 

choupette karl lagerfeld
Le Monde Selon Karl – Edition Flammarion – Dispo chez Amazon
 
choupette, choupette lagerfeld, karl lagerfeld, Lifestyle, livres, mode, People