The Bold Type : la série féministe du moment ! - BEAUTYLICIEUSE

The Bold Type : la série féministe du moment !

the-bold-type-serie-tv-freeform

Il faut absolument que je vous parle de ma série du moment : The Bold Type ! Un mix entre le Diable S’habille en Prada, Sex and The City et Gossip Girl, oui rien que ça ! Forcément, je ne pouvais qu’adhérer. Cette série est une bouffée d’air frais et cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un aussi gros coup de coeur. Je me suis fait les 6 premiers épisodes en une soirée, c’est vous dire !

Si vous aimez la mode (je bave devant les look des filles), les séries girly mais pas cliché du tout (j’insiste) avec ce côté working girl et féministe assumé…et New York, arrêtez-tout, vous avez trouvé votre série du moment !

* LE PITCH
The Bold Type raconte le quotidien de trois amies new-yorkaises : Jane, Kat et Sutton, qui travaillent au sein d’un magazine féminin renommé Scarlet. Fortement inspiré du magazine Cosmopolitan (The Bold Type est d’ailleurs produite par l’ex-boss de Cosmo : Joanna Coles), la série suit leurs mésaventures professionnelles mais également leurs coups de coeur et coups de gueule.


* 4 RAISONS DE SUIVRE THE BOLD TYPE

  • Les personnages :

J’ai vraiment aimé le fait que les héroïnes ne soient pas stéréotypées et qu’elles ne correspondent pas à UN type de femme en particulier comme on peut le voir dans Sex and the City ou encore Desperate Housewives. Dans The Bold Type, un seul adjectif ne peut pas décrire un personnage…et ça c’est rafraîchissant. Bref, passons aux présentations :

Jane : c’est la journaliste du groupe et la plus maladroite des trois filles. Elle vient de réaliser son rêve en passant d’assistante à rédactrice et cherche à impressionner sa boss, Jacqueline. Extrêmement ambitieuse et touchante, elle cherche à savoir quelle genre de journaliste (et femme?), elle pourrait être.

Kat : c’est la plus engagée et féministe des trois filles, elle a confiance en elle et n’hésite jamais à prendre la parole, bien que parfois trop impulsive. C’est la directrice des réseaux sociaux et dès les premiers épisodes, sa vie prend un nouveau tournant quand elle commence à éprouver des sentiments pour une artiste musulmane et lesbienne.

Sutton : c’est la modeuse du groupe et celle qui doit le plus faire face à des difficultés professionnelles car elle est assistante de l’une des éditrices du magazine mais voudrait travailler dans la mode. Elle sort en cachette avec un des boss de la boîte, le sexy Richard

Jacqueline : c’est la boss du magazine. Elle est sexy et respire la confiance en soi. Elle veut faire de son magazine,  un magazine féministe et engagé grâce à des articles personnels (et souvent, c’est Jane qui s’y colle). Dure quand il faut (on est loin de Miranda Priestly hein), elle est un soutien indéfectible pour les 3 amies qui peuvent toujours compter sur elle.

the-bold-type-2

  • L’humour 

Si vous cherchez à décompresser après une journée de boulot stressante ou tout simplement vous taper une franche rigolade, cette série est faite pour vous ! Les gags et situations grotesques s’enchainent dans cette série grâce aux déboires de Jane et ses copines

  • Le quotidien d’un journal féminin

Quelle fille n’a jamais rêvé d’être une petite souris, pour voir tout ce qui se passe au sein des grands magazines ? Dans cette série ultra réaliste qui s’inspire de la vie de Joanna Coles, l’ancienne rédactrice en chef de Cosmopolitan US, vous serez servies !

  • Une série qui libère la parole 

C’est vraiment l’élément qui m’a enthousiasmée dans cette série. La série est extrêmement féministe et évite tous les stéréotypes. Ainsi, il est question de bisexualité, de voile et de religion musulmane mais également de harcèlement sur les réseaux sociaux, d’amour impossible (?), de carrière et j’en passe. Le ton n’est jamais réprobateur mais au contraire libérateur et c’est tellement rafraîchissant ! Les héroïnes semblent vraiment appartenir au monde réel et sont donc confrontées aux mêmes problèmes que beaucoup de femmes comme devoir choisir entre un métier bien rémunéré ou un métier passionnant…

the-bold-type-jacqueline

The Bold Type est une bouffée d’air frais ! Il me tarde de suivre les prochains épisodes. J’attends chaque mercredi avec impatience. Vous connaissez la série ?? Sur le papier, ça vous tente ??

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Discutons ensemble  ↓

22 réponses

  1. Je m’y met dès que je peux! Une série qui parle aussi de femmes musulmanes sa me plait bien. Je comprend que l’on est loin des stéréotypes et avec de l’humour sa sera parfait! Surtout pour décompresser comme tu le dis 🙂 merci pour cette découverte BL!

  2. Hello !

    Ton article a piqué ma curiosité alors je vais aller regarder un épisode de suite. Est-ce que tu connais “Famous in love” qui est aussi une nouvelle série extra dans la lignée de Gossip Girl mais plus tourné vers Hollywood ?

  3. Je vais t jeté un oeil très vite, ce spitch était alléchant ! J’espère qu’elle est sur Netflix.
    C’est marrant car tu as bien résumé ce que j’aime dans une série. Ce besoin de se détendre et rire après une journée fatiguante. Tout ce que ne sais pas faire GOT !!! 😉

  4. Après avoir lu ton article je me suis empressée d’aller la suivre !!!! Cette série est top, j’ai enchaîné tout les épisodes je n’ai pas vu les minutes passer résultat nuit blanche hâte de voir la suite

  5. J’ai regardé 3 épisodes de the bald type et j’ai trouvé ça très “plat” et ennuyant… Ne le prends pas mal Beautylicieuse mais si tu accroches à ce point à cette série ce n’est pas étonnant que tu n’accroches pas à game of thrones (qui est un chef d’oeuvre hyper travaillé soit dit en passant). Chacun ses goûts quoi.

Laisser un commentaire

Mes recommandations
instagram vs l'estime de soi

Instagram vs l’estime de soi

Avec plus d’un milliard d’inscrits dans le monde et plus de 500 millions de connectés chaque mois, Instagram est l’un des réseaux sociaux les plus

mes podcasts favoris

Mes podcasts favoris #1

Je suis totalement fan de Podcasts, j’ai découvert ça il y a environ un an et demi et je ne peux plus m’en passer. J’en

Défiler vers le haut