Rechercher

Muckbang, cette tendance sombre et fascinante venue de Corée du Sud.

MUCKBANG

 

Né en Corée du Sud et ayant conquis le web, le muckbang est une tendance où des personnes se filment en mangeant des quantités impressionnantes de nourriture. L’objectif principal est de partager l’expérience de manger, notamment des repas copieux ou inhabituels afin de se sentir moins seul.

Le mot ‘mukbang’ est un mélange de ‘muk-ja’ (manger en coréen) et ‘bang-song’ (diffusion), reflétant cette union entre gastronomie et spectacle. Les aficionados du mukbang ne se contentent pas de manger : ils amplifient les sons de mastication, agrémentent leur prestation de rots bruyants et d’éclats de rire afin de faire de ce moment, un véritable spectacle.

 

UNE FOLLE TENDANCE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Au départ, le mukbang était un moyen d’échapper à la solitude et à la pression sociale intense, en Corée du Sud. Ces vidéos, montrant des personnes engloutissant d’énormes portions, ont rapidement conquis les réseaux sociaux.

Bien qu’originaire de Corée, le phénomène a pris un nouveau tournant aux États-Unis avec l’arrivée en 2014 de Nicholas Perry plus connu sous le pseudo Nikocado Avocado. Ses vidéos YouTube, où il consomme des quantités extravagantes de nourriture, souvent du fast-food, ont fait de lui une star virale. Aujourd’hui, avec plus de 3.7 millions d’abonnés sur YouTube et des millions sur les réseaux sociaux, il a avoué avoir gagné des millions grâce à ses vidéos.

Le mukbang a explosé sur tous les réseaux sociaux. Twitch a même créé une catégorie spéciale « Social Eating » pour mettre en avant ces créateurs. Sur TikTok, le phénomène prend une autre dimension avec des utilisateurs se filmant en mangeant et interagissant en direct avec leur public, qui leur suggère parfois ce qu’ils devraient manger en direct. Et ça marche à merveille !

 

nikocado avocado before after
Nikocado Avocado au début de sa chaîne en 2014 – Puis en 2017

 

UN VOYEURISME ASSUMÉ

Ecoeurant pour certains, captivant pour d’autres, le muckbang n’a pas fini de faire parler de lui. Au-delà de son aspect divertissant, il soulève des inquiétudes parmi les professionnels de santé, notamment en influençant les jeunes à adopter des comportements alimentaires extrêmes. Certains mukbangers vont jusqu’à transformer leur corps pour le spectacle, en acceptant des risques de santé considérables pour attirer les viewers et faire le buzz.

Prenons l’exemple de Nikocado Avocado, qui est passé d’un mode de vie végétarien et sain à un état de santé précaire, souffrant d’obésité morbide. Est-ce pour les vues ? Difficile de croire le contraire ! Il a même dû faire une pause pour des raisons de santé, allant jusqu’à se filmer avec une machine à oxygène. Malgré cela, son audience reste fidèle, ce qui en dit long sur ce phénomène.

 

nikocado avocado
Nikocado Avocado, aujourd’hui

 

Cette pratique peut parfois glisser vers des troubles de santé mentale, comme le montre l’évolution préoccupante de Nikocado Avocado, devenu un symbole des dérives potentiellement dangereuses du mukbang.

Un voyeurisme extrême qui implique ceux qui pratiquent le mukbang, ceux qui le produisent mais aussi ceux qui consomment ce contenu. Et loin d’être sur le déclin, cette tendance ne fait que croître, comme en témoignent les 39,6 milliards de vues accumulées sur TikTok uniquement à ce jour.

 

Crédits photos : Youtube

 

Qu’en pensez-vous ? Connaissiez-vous ce phénomène ?

Facebook
WhatsApp
Twitter
Discutons ensemble  ↓

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 discussions en cours

  1. Whaou 🥺 j’avais entendu parler de ça mais pas dans le détail. C’est triste quand même, car ceux sont des gens qui se sentaient seuls qui ont créé ce concept à la base pour se sentir apprecié

  2. Grâce à toi je reste au courant de ce qui se passe sur le web.
    Ces tendances sont incroyables. Un vrai sujet psychologique (que perso j’adore)tant en analysant le côté de celui qui se met en scène et ceux qui se nourrissent de ces vidéos.

  3. hello.
    j’en avais vaguement entendu parler
    je n’ai pas de mot pour exprimer le choc que ça produit en moi !!! J’ai de plus en plus de mal à comprendre les dérives des réseaux sociaux … ou alors je vieilli simplement !

PARTAGER L’ARTICLE :

Facebook
WhatsApp