Confession du lundi : Je trompe mon mari, dois-je lui dire ? (par Farida)

Par Beautylicieuse | le 24 février 2013

Doit-on avouer son infidélité à son conjoint au risque de tout perdre ou doit-on tout garder pour soi, quite à en souffrir ?? Telle est la question de Farida qui nous livre à travers sa confession son combat de tous les jours quant à ce lourd secret. A vos claviers et svp la courtoisie est de mise!!

«  Coucou à vous toutes.
Aujourd’hui je vais vous compter mon histoire dans l’espoir d’avoir votre avis honnête. Je sais que certain(es) me jugeront mais je vous demande de passer par dessus car je me juge assez comme ça, je veux juste un avis sincère de votre part.

Je suis mariée depuis 18 ans. J’ai été mariée à l’âge de 17 ans de force par mes parents au fils d’un des amis de la famille. Etant d’origine algérienne, ceci est assez coutumier chez nous. Rien de choquant, si je peux dire.
Ce mariage a été fait très vite. Une semaine avant, ma mère était venue dans ma chambre m’annoncer que je me marierai la semaine qui suivait.

Sur le coup j’ai été choquée certes mais c’est la coutume et je m’y attendais. A cette époque, j’étais encore à l’école de coiffure. Mon futur mari a eu la gentillesse de ne pas s’opposer à ces études et a promis à mes parents que je pourrai continuer.

3 jours avant le mariage, j’ai enfin vu à quoi il ressemblait. Lui avait déjà vu des photos de moi, et apparemment j’étais à son goût. Lui n’était pas mal, un jeune homme charmant, beau j’ai envie de dire et surtout, sans aucun doute l’un des critères qui a poussé ma famille, riche et de bonne famille (très bonne éducation).

Le jour du mariage, j’étais à la fois mal et heureuse. Mal car je ne l’avais pas choisi mais heureuse car apparemment j’avais de la chance. Mes deux soeurs ainées déjà mariées m’enviaient comme tous le reste du village  » tu as touché le gros lot »,  » tu as vraiment  de la chance »…. Ma nuit de noce fut éprouvante, coucher avec un homme pour la première fois de sa vie surtout quand c’est un parfait inconnu, c’est pas évident mais il a été très doux.

Six mois plus tard, il m’amenait en France, ce pays qui deviendra ma terre d’adoption. Tout se passait à merveille, on était plus amoureux que jamais ou du moins je faisais semblant et la vie suivait son cours. Etant très aisé, mon mari m’offrait tous ce que je voulais. Nous avions et avons toujours une très belle maison, de belles voitures, tous ce dont une femme peut rêver. Il m’aimait incroyablement, je dirai que j’avais et j’ai toujours beaucoup d’affection pour lui mais non je ne l’aime pas.

3 ans après notre mariage naissait notre première fille, mon étoile, ma raison de vivre. Un bonheur sans nuage. 4 ans plus tard soit 7 ans après notre mariage, naissait notre second enfant, un garçon qui me combla tout autant de bonheur. J’avais une vie presque parfaite, de beaux enfants – un beau mari – une belle maison – bref une vie de princesse MAIS sans amour de ma part envers cet homme qui pourtant m’a donné deux enfants magnifiques.

Il y a 2 ans, pendant que mon était en voyage d’affaire. Je me suis offerte une petite escapade avec mes deux enfants en Auvergne chez ma meilleure amie. Cette française folle qui a toujours adoré l’Algérie et sa culture, ma meilleure amie depuis 18 ans, ma première amie en France.

Le lendemain de mon arrivée, elle me présentait un de ces très bons amis qui avait fait fortune dans l’immobilier. Nous nous dévorions du regard tant on étaient attirés l’un envers l’autre et mon amie l’a d’ailleurs remarqué. Lorsqu’on faisait le repas, elle ne cessait de me dire « hum, il se passe un truc entre vous, fais gaffe tu es mariée et je sens qu’il ne t’es pas indifférent ». Je lui ai demandé s’il était marié et là elle répondit « justement non et c’est ce qui me fait peur ». Je ne parlais plus mais j’avais un sentiment de soulagement. Moi amoureuse ? Peut être.

Le lendemain, cet illustre inconnu qu’on appellera B. me coinçait entre les murs de la cuisine, m’embrassait (je me suis laissée faire, c’est le moins que l’on puisse dire) et me pénétrait (comme disent les jeune, un quickly). Je ne sais pas si on peut appeller ça faire l’amour mais je peux dire que je ne me suis jamais aussi bien senti avec un homme.

Ce séjour qui devait durer 3 jours s’éternisa jusqu’à 2 semaines. On se voyait tous les jours avec B. dans la maison, à l’hotel… Ma meilleure amie avait remarqué le manège et faisait comme si de rien n’était. Le jour où je rentrais, parce que mon mari arrivait le surlendemain, elle me dit « faut te décider, soit tu arrêtes tout avec B. et tu considères c’est une erreur, soit tu arrêtes avec ton mari mais ne joue pas à un double jeu, tu vas tout perdre ». Ma réponse « j’ai envie d’aimer à mon tour sans contrainte, j’y réfléchirai plus tard ».

Deux ans et 3 mois sont aujourd’hui passés, B. et moi nous aimons toujours autant et avons envie de finir notre vie ensemble. Il sait pour mon mari, et nous faisons notre maximum pour être discret. Ma fille, agée de 15 ans a aussi tout compris car il y’a une semaine, elle m’a dit « Maman, il faut que tu dises toute la vérité à Papa, tu ne l’aimes plus et je vois que tu es heureuse avec B. mais ne fais pas souffrir mon père et toi même plus longtemps stp ».

Je ne savais pas quoi répondre et j’ai fondu en sanglot car j’ai peur de mettre la honte sur mes parents, sur mes enfants, sur ma famille en entier et bien sûr sur mon mari mais je veux être heureuse enfin. Aidez moi svp, dois je lui dire ? Je ne peux continuer cette relation clandestine mais je ne peux pas quitter mon amour (mon amant) car je l’aime plus que tout mais j’ai tellement peur de perdre ma famille. Je vous en prie, aidez moi. Farida « 

NB : Vous pouvez (re)lire les anciennes confessions ici et faire comme Farida en m’envoyant votre témoignage (peu importe le thème) via mail (beautylicieuse@hotmail.fr). Bien sûr cela reste anonyme (avec pseudo au choix)!

Amour/Sexo, blog beauté, Confessions Intimes, Confidentiel, Développement Personnel