Témoignage – Discrimination envers les femmes voilées dans la Beauty Sphère

Par Beautylicieuse | le 25 octobre 2017

femme voilée maquillage

Comme vous le savez,  j’aime parler de ces sujets qui dérangent sur BEAUTYLICIEUSE, n’en déplaisent à beaucoup. Le politiquement correct, très peu pour moi, bah oui à croire qu’avoir un blog beauté/mode signifie être futile et surtout sans opinion. Vive l’uniformisation, moi je dis…

Enfin bref ! Aujourd’hui, je vous propose le témoignage de Selma qui nous parle à coeur ouvert de la discrimination qu’elle subit au quotidien – en tant que femme et en tant que beauty/fashion addict. Cette discrimination dont on parle peu – pourtant est celles que subissent beaucoup de femmes voilées en France, malheureusement. Un témoignage fort intéressant qui en dit beaucoup sur notre société, ô combien intolérante. Bref, trêve de bla-bla, je laisse la parole à Selma


-> UNE FEMME VOILEE TEMOIGNE…

 » Bonjour à tous ! Je me présente, je suis Selma et j’ai 27 ans. Je suis une jeune femme franco-algérienne.Je suis née et j’ai grandi en France. J’ai donc la chance d’avoir pour héritage la culture algérienne de mes parents, culture d’un pays qui m’est plus que cher. Passionnée de beauté, je n’ai pas la prétention d’être une experte, mais j’aime énormément le maquillage, la coquetterie et j’en passe ! Le pouvoir de s’embellir, le côté ludique et la créativité possible dans la mode, le stylisme et le make up…Ralala !

Ce n’est pas tout ! Etant musulmane, j’ai fait le choix de me voiler il y a six ans déjà. Je suis de nature assez bavarde alors je vais vous passer toute la séquence « Comment je suis arrivée à ce choix » car le sujet n’est pas là. Je peux néanmoins vous dire très rapidement que j’ai testé quelques jours le voile le plus classique en France : c’est-à-dire, un petit triangle de tissu, accompagné, par exemple, d’une tunique et d’un pantalon. Personnellement, je ne me sentais pas à l’aise. J’ai donc opté pour le port du jilbeb laissant toujours apparaître visage et mains mais se limitant à des couleurs unies et n’épousant pas les formes de mon corps. C’est un choix effectué avec conviction et cela ne m’empêche pas de respecter celles qui n’ont pas opté pour celui-ci. C’est un choix qui me permet de faire valoir davantage ma pensée avant mon corps !

Dans ma vie de femme, franco-algérienne, librement voilée, j’ai cependant rencontré de nombreux obstacles dans mon quotidien et des méchancetés gratuites, principalement au sein de l’espace public. On pourrait développer plusieurs axes thématiques, mais j’ai décidé d’en sélectionner un seul : celui de la discrimination de femmes voilées, dans la Beauty Sphère au sens large (beeauté/mode)

Je sais, c’est un sujet encore très (trop ?) tabou ici, en France, surtout aux lendemains des attaques terroristes et des amalgame mais c’est nécessaire d’en parler. Je fais donc le pari qu’en partageant, à mon tour, un peu de mon expérience, sous forme d’anecdotes énumérées, nous aurons alors effectué un petit pas de plus vers la compréhension du monde qui nous entoure et un deuxième pas, cette fois, en faveur du Respect qui se perd. Cela signifie que, non, je ne chercherai pas à convaincre et non, je ne chercherai pas non plus à persuader. Aucun discours prosélyte ne sera propagé ici. Cependant, j’ai l’intime conviction que l’on peut être contre le voile TOUT EN ETANT contre la discrimination faite à l’égard des femmes voilées et TOUT EN ETANT pour leur liberté de le porter si elles le souhaitent.

 

halima aden mannequin voilé

  • Chers lecteurs et lectrices, mon intention, le temps de ces quelques lignes, est double :

– Me saisir de l’opportunité de témoigner, de m’exprimer…je pense qu’on laisse rarement la parole aux femmes voilées, alors qu’elles ont aussi l’expérience du terrain pour apporter leur impression. D’ailleurs, je remercie Beautylicieuse pour cette invitation et la place qu’elle offre aux questions sociétales sur son blog

-Avec cet article, j’espère sensibiliser aussi bien les femmes voilées que les non-voilées, mais aussi, les hommes. Dans cette optique de sensibilisation, sachez que je reste cependant respectueuse des points de vue de chacun, dès lors qu’ils ne font pas l’apologie de la haine et de l’injustice.

 

* BEAUTY ADDICT ET VOILEE, MISSION (IM)POSSIBLE ?

Un jour, alors que je me promenais dans l’une de mes boutiques cosmétiques préférées dont je ne citerai pas le nom, un vigile m’a interpellé pour me dire « Toi,  madame, avec ton voile long là, on peut pas savoir si tu mets des objets dedans ou pas ! ». Sur le coup, j’étais tétanisée car il est toujours frustrant d’attirer le doute du vol sur soi alors que l’on se sait incapable d’un tel acte. Ensuite… je me suis dit « après tout, c’est son job… ». En parlant de cette anecdote, je peux désormais en rire : je n’sais pas si c’est l’alliance du tutoiement et du Madame ou si c’est l’idée d’imaginer le large voile envelopper un produit Benefit qui m’fait rire, mais c’est drôle.

Drôle parce que je réalise qu’en tant que voilée, on peut inspirer l’extrémisme de la pensée. Drôle…parce que le rire est aussi capable de faire passer un message critique. En vérité, le sujet est beaucoup plus sérieux que ça… Il faudrait revenir sur le poids du stéréotype de « la femme voilée » perçue comme un tout « arabe/noire-musulmane-issue de quartier populaire-qui vient pour voler » pour comprendre ce type de raccourci et ce type de pression sociale répétitive exercée sur ces femmes voilées. 

Autre anecdote, celle d’une maquilleuse pro qui a fait verser les larmes de mon amie. Cette dernière se promenait entre les rayons make up jusqu’au moment où la maquilleuse l’interpelle : « Vous n’êtes pas maquillée mais vous cherchez du maquillage ?! ». Mon amie a rétorqué « Oui, beaucoup viennent sans make up pour tester sur leur visage plus facilement ». La maquilleuse a alors répondu : « Mais c’est aussi par rapport au voile, j’imagine ? ».  Mon amie, pleine d’honnêteté, a alors dit : « J’ai fait le choix de me maquiller pour moi-même et qu’à la maison ». Là, changement de ton : « De toute façon, vous êtes hors piste en féminité quand vous êtes voilée ». Et je pourrai vous en raconter tellement d’autres, mais on s’arrêter là pour aujourd’hui.

 

* QUAND CHACUN Y VA DE SON AVIS…

Quand on est voilée, on subit des critiques de tous les sens, de la part de tout le monde et parfois même de « sa » communauté qui se sent le droit d’avoir son avis. L’Islam enseigne qu’il est très important de conseiller son prochain en privé. Ceci, pour ne pas mettre mal à l’aise l’interlocuteur. Sur la toile, on peut voir bon nombre de Youtubeuses voilées qui font l’objet de critiques réellement méchantes, ni plus ni moins, de la part de sœurs (c’est-à-dire, ici, de musulmanes).

Au lieu de leur parler posément, en privé, voilà que ces femmes subissent une double injustice. Elles absorbent les paroles désagréables de celles qui reconsidèrent leur légitimité à parler maquillage (« en v’là une qui veut encore nous parler féminité, la blague ») et elles subissent l’humiliation de celles qui leur souhaite la bien-guidée à leur manière  (« tu te maquilles et t’es voilée, t’es une musulmane en carton !»).

Non, non et non ! Chacun son rythme et chacun mérite le droit au respect avant tout ! La méchanceté gratuite n’a jamais enrichi personne, ni matériellement, ni humainement, ni même spirituellement tiens !

 

* LE BOYCOTT DES INFLUENCEUSES VOILEES PAR LES GRANDES MARQUES, ON EN PARLE ?

Beaucoup de sociologues ont su mettre en avant une forme de rejet au travail : le phénomène de placardisation. Véritable source de souffrance au boulot, ce mécanisme consiste à black-lister de la mailing-list et de tous les projets, l’employé, afin que, par l’ennui, il finisse par démissionner. Ainsi, bien qu’initialement compétente, la personne se voit obligée de mettre un terme à cette véritable pression psychologique.

Ce que je constate aujourd’hui est l’exportation de la technique de la placardisation, cette fois, dans le monde de la mode et de la beauté et contre les femmes voilées. Plusieurs Influenceuses pleine de compétences en matière de beauté – mais voilées racontent sur la toile le boycott qu’elles vivent au quotidien de la part des grandes marques qui ne veulent surtout pas être amalgamées. Certains diront que les choses avancent doucement mais sûrement (cf : Halima Aden, premier mannequin voilé) mais malheureusement cela est encore trop peu. 

 

* QUAND LA MODE S’INSPIRE DE TOUS, ACCEPTONS QU’ELLE SOIT POUR TOUS !

Dans la vie, en général, on dit souvent qu’il en faut pour tous les goûts ! Par le passé, j’ai déjà côtoyé des stylistes, certains actifs pour les fashion week à Dubaï, d’autres un peu plus impliqués au niveau local. Peu importe, leur style, je les ai tous, sans exception, déjà entendu dire « la mode n’a pas de frontière ! ». C’est vrai et pourtant…

Le vêtement peut avoir la force de voyager et de faire voyager ! Un exemple ? La mode DITE ethnique – pour ne pas dire, la mode inspirée de cultures différentes dans le monde…Et c’est là, où, « d’un coup », je trouve dans une bijouterie, un style de collier qui ressemble « étrangement » à celui de ma grand-mère vivant dans un village en Algérie.

La mode peut aussi réunir, on l’a vu avec H&M ou Mango, ou encore, chez D&G, lorsqu’ils se sont mis à proposer aussi bien des vêtements courts ou moulant que des vêtements longs et amples correspondant en partie aux femmes musulmanes voilées, communément appelés « la mode islamique ». Je n’ai jamais apprécié cette formule parce que les vêtements larges qui ont pour double fonction d’allier le beau et le fait de cacher les courbes de son corps par choix, n’est pas que pour les femmes musulmanes. Beaucoup de non-musulmanes souhaitent trouver cet entre-deux.

Mais bon, il est tellement plus facile de faire passer la femme voilée pour une femme soumise, faiseuse de trouble sans voix ni parole et incapable de raisonner par elle-même. Peut-on une bonne fois pour toute, nous croire, lorsque l’on énonce que c’est un choix de s’habiller agréablement tout en ne souhaitant pas donner la possibilité à des gens de nous scanner ?!


femmes voilées dans la mode

-> L’INSPIRATION PEUT-ÊTRE PUISÉE DANS L’AILLEURS…

S’inspirer de l’ouverture d’esprit londonienne, voilà ce à quoi je nous invite pour finir cet article en « beauté ». J’en vois déjà dire « Mais non, on s’en fiche, soyons fières de ce que nous sommes ! ». Oui, c’est vrai, nous avons de quoi être fière de notre société multiculturelle. Ne tombons cependant pas dans le renfermement sur nous-mêmes et ne restons pas sur nos acquis. Ouvrons-nous au monde et puisons-y de quoi nous inspirer pour avancer. Et si, pour grandir humainement, il fallait contempler l’Autre ?

L’Angleterre – selon moi, nous invite à la réforme de notre société, vers un monde meilleur. Je ne suis pas dans un discours idéalisant du pays mais je pose juste l’index là où on peut dire « Ok, ça fonctionne bien dans ça chez eux, alors inspirons-nous en un peu ». Et, là où ça marche, c’est dans le vivre ensemble. Je prends l’exemple de Londres parce que c’est au sein de cette ville que j’ai pu vivre et voir une réelle distinction possible avec Paris.

A Londres, j’ai vu les femmes libres, qu’elles soient voilées de la tête aux pieds ou portant une jupe très courte. Qu’elles soient maquillées d’un R.A.L bleu ou gris, ou au naturel…qu’elles aient adopté un look gothique ou autre encore ! En fait, elles sont REELLEMENT libres, du moins, pour ce qui est de la liberté d’être et de circuler !

C’est encore une fois, là, l’exemple des femmes. Cependant, globalement, peu importe ton physique, à Londres, tu ES, avant d’être ceci ou cela et, au nom de ton existence, tu mérites d’emblée le respect. Le résultat ? Une micro-société respirant la tolérance et la joie (mon Dieu comme ils gardent tous le sourire, ou du moins, pour une grande part des londoniens !). Ces derniers ont tendance à accepter la réalité humaine : un monde multiculturel, irréductible, fort heureusement, à une uniformisation des masses !

On a débuté ensemble sur le sujet de la discrimination de femmes voilées existante dans la Beauty Sphère. J’espère que vous ressentez bien que l’on est arrivé à bon port, une belle philosophie de vie : Soyons heureux en étant ce que nous sommes et en acceptant ce que l’Autre est !


Prochainement, on parlera du harcèlement de rue que peuvent vivre les femmes voilées au quotidien ! D’ici là, prenez bien soin de vous surtout. Selma

Confessions Intimes, Confidentiel, Développement Personnel, Estime De Soi